Garde alternée : Les choses à savoir pour le bien des enfants

Lorsque la situation de la famille change, il arrive que les parents doivent choisir la garde alternée. Si cette décision peut permettre à chaque parent de développer des liens privilégiés avec l’enfant, elle implique aussi des changements majeurs dans la vie de ce dernier. Votre enfant doit alors trouver un nouvel équilibre, développer des repères dans ces deux vies et souvent s’adapter à deux modes d’éducation différents. Je vous en dis plus sur la pédagogie Montessori, qui vous aidera à agir dans l’intérêt de votre enfant, au travers d’une parentalité aussi positive que bienveillante visant le bien-être de l’enfant, avant les désaccords des parents.

Comprendre les contraintes de la garde partagée

Au cours d’une séparation, le couple a tendance à se concentrer sur les besoins de chacun. Comment vivre la rupture ? Comment entamer un nouveau départ sans que le passé ne soit un handicap ? Souvent, les questions concernant l’enfant sont abordées après que les parents aient personnellement retrouvé une certaine stabilité. Bien que vous soyez face à une situation difficile qui nécessite un profond remaniement de votre vie, cette séparation a aussi un fort impact sur l’enfant. Exposé aux divergences d’opinions de ses parents, il fait face à des situations influant sa vision de la famille, du respect, ou même de la discipline.

La garde partagée représente un engagement pour les parents. Maintenir un environnement et des conditions propices au développement de l’enfant est une priorité que vous devez garder en tête en toute circonstance. En optant pour ce mode de garde, vous devez ainsi vous préparer à des contraintes qui rythmeront le quotidien de votre enfant. Le principe même de la garde alternée revient à imposer une domiciliation chez les deux parents. Généralement décidé par le juge, ce mode de garde s’impose lorsque la situation familiale est instable. Il est alors important de considérer l’enfant comme l’un des principaux décisionnaires de son nouveau mode de vie, en plaçant ses souhaits au cœur de vos préoccupations.

La pédagogie Montessori, pour adopter une parentalité positive avec la garde alternée

Passer une semaine chez papa et une autre chez maman est loin d’être évident pour l’enfant. Si de plus en plus de parents divorcés optent pour cette solution, c’est parce qu’elle offre des avantages non négligeables pour l’enfant. Dès son plus jeune âge, il est exposé à des valeurs complémentaires qu’il acquiert dans ses différents foyers. J’ai pu constater que les enfants vivant en garde alternée sont plus réceptifs aux connaissances socio-culturelles. Leur environnement les met face à des situations, des milieux et des activités différents, qui les poussent à adopter plusieurs principes bénéfiques.

La garde partagée pousse également votre enfant à gagner en autonomie et à développer sa capacité à s’adapter. Exposé à des environnements avec des règles différentes, il apprend aussi l’organisation et la nécessité de gérer ses effets personnels. À mesure qu’il grandit, il apprend à trouver sa place dans deux foyers, avec des entourages différents. La garde alternée ne vous empêche ni ne vous dispense de vos obligations d’éducation envers votre enfant. Si elle nécessite une adaptation du modèle éducatif, il reste tout à fait possible d’appliquer les bases de la méthode Montessori.

Garde alternée : Les choses à savoir pour le bien des enfants

Comment mettre en place une parentalité bienveillante en garde alternée ?

Mettez ce nouveau mode de vie à contribution pour vous impliquer dans la vie de votre enfant. La méthode de l’éducation positive s’applique aussi bien aux parents qu’aux enfants. Si la séparation peut vous donner la tentation de confier toutes les responsabilités à l’autre, votre enfant a besoin d’avoir des repères et des exemples qui le guideront à travers son développement. Montrer à votre enfant que vous vous impliquez dans sa vie lui permettra d’adopter des principes de vie positifs. Cette implication concerne aussi bien la gestion des devoirs, que l’apprentissage du respect des différents règlements de vie. La méthode Montessori ne peut fonctionner que si vous êtes conscient d’envoyer les bons messages à votre enfant.

Malgré les distances, il est important de rassurer l’enfant et de lui offrir des cadres de développement sécurisés. Passé la petite enfance, votre enfant aura besoin de retrouver ces points d’ancrage, de se sentir en sécurité, tout en sachant qu’il a la possibilité de développer sa propre liberté de mouvement. À l’adolescence, la garde partagée peut devenir difficile : l’enfant a besoin d’explorer de nouveaux horizons, de s’affirmer en tant qu’individu, de découvrir son environnement. Si appliquer l’éducation bienveillante peut sembler plus difficile, elle répond aux circonstances imposées par une alternance de foyer et d’entourage.

Les principes de l’éducation positive appliqués à la garde alternée

Pour que la garde alternée puisse fonctionner, il est nécessaire d’adapter certains principes de l’éducation positive. La méthode Montessori vous aide à mettre en place un modèle de vie à la fois pratique et respectueux de chacun. Le premier impératif consiste à offrir un environnement stable à l’enfant. Pour qu’il puisse garder ses repères et grandir sans difficulté, il est préférable que les deux parents vivent dans la même ville. Cette condition est centrée sur le bien-être de l’enfant, qui pourra gérer les changements avec moins de difficultés. Elle lui offre aussi des repères stables favorisant la poursuite de sa scolarité, l’entretien de sa vie sociale et le déroulement de ses activités.

La méthode Montessori a aussi pour but d’inculquer le respect à l’enfant, quel que soit le milieu dans lequel il grandit. Pour qu’il puisse assimiler ce principe de vie, il est important que ses parents lui offrent le bon exemple. Prenez le temps de discuter et de vous accorder sur les décisions importantes liées à la vie de votre enfant. L’avis des deux parents doit avoir la même valeur : que ce soit pour le choix de l’école, des activités parascolaires ou concernant des questions de santé, chaque parent doit avoir son mot à dire.

Soyez également flexible : bien que votre enfant ait besoin de discipline, il est nécessaire de faire preuve de flexibilité dans son calendrier. Donnez-lui la possibilité de s’exprimer par rapport à la situation, et considérez son avis sur les décisions prises pour lui. Cette flexibilité ne doit cependant pas virer au laxisme, en laissant votre enfant profiter de situations contraires à vos principes d’éducation.

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.