hni

Bien que l’utilisation des couches ait permis aux parents de se simplifier la vie, l’hygiène naturelle infantile (HNI) connaît de plus en plus de succès auprès de ces derniers. Cette pratique suppose de rester attentive aux signaux envoyés par bébé pour exprimer ses besoins d’élimination. Les bébés sont effectivement conscients de ces besoins dès leur naissance, et ont une manière particulière de les communiquer. Prévoir l’HNI à un certain stade est donc un moyen de se défaire des couches et de favoriser l’hygiène de votre enfant. Mais comment y procéder ?

L’hygiène naturelle infantile ou HNI : de quoi s’agit-il ?

L’HNI est également connue sous les noms de « elimination communication » ou « potty training ». Il s’agit d’une pratique qui a pour objectif d’éviter l’usage de couches au profit du pot ou des toilettes. Elle consiste à prêter attention aux moindres gestes du bébé pour repérer les signaux qu’il envoie afin d’exprimer ses besoins d’uriner et d’éliminer ses selles.

L’hygiène naturelle infantile est donc basée sur la communication et l’écoute du bébé qui vous permettent d’intervenir à temps. Cependant, il est important de noter que cette méthode doit se faire dans le respect du rythme naturel d’élimination du bébé. Il n’est donc pas question de le forcer. Il s’agit d’une réponse aux besoins spécifiques du bébé au bon moment.

À quel moment peut-on envisager l’hygiène naturelle infantile ?

L’hygiène naturelle infantile peut être pratiquée dès la naissance, car un bébé a la capacité naturelle de ressentir et d’exprimer ses besoins d’élimination. Vous êtes donc libre de choisir le moment pour commencer cette pratique. Mais sachez que plus vous attendez longtemps pour intervenir, plus bébé aura tendance à s’habituer aux couches et à oublier d’exprimer ses besoins.

Certains professionnels conseillent d’attendre 2 à 3 ans, car à ce stade, l’enfant est prêt et réellement conscient de ce qu’il vit. Mais rien ne vous empêche de vous y mettre à temps partiel pour travailler la communication avec votre bébé et le familiariser avec son pot. Il est par exemple possible de pratiquer l’HNI uniquement durant la journée et lorsque vous restez à la maison.

Commencer avant 6 mois

Il est bien plus facile de vous y mettre avant les 6 mois de bébé. La pratique sera moins fatigante étant donné que bébé ne pèse encore que quelques kilos. Comme il n’est pas encore capable de se déplacer, il fera ses besoins uniquement dans sa zone.

Commencer après 6 mois

Si vous n’avez jamais tenté d’emmener bébé au pot depuis la naissance jusqu’à ses 6 mois et lui avez fait uniquement porter des couches, il risque fort d’avoir perdu conscience de ses besoins d’élimination. C’est également à cet âge que le bébé commence à se déplacer. Ce qui peut être un avantage et un inconvénient à la fois. Il lui sera plus facile de se rendre à son pot, mais s’il ne s’est pas encore approprié les bonnes pratiques, il risque de faire pipi et caca partout dans la maison. Le rythme d’élimination est cependant réduit au fur et à mesure que votre bébé grandit. Ce qui vous évitera de devoir le mettre sur le pot trop régulièrement.

Comment vous y prendre pour la pratique HNI ?

Pour pratiquer l’HNI, il est important de repérer les rythmes du bébé, d’identifier ses signaux et de l’accompagner ainsi que de l’inciter dans ses besoins.

Comment reconnaître les signaux de votre bébé ?

Chaque bébé a ses propres méthodes pour communiquer le besoin de se soulager. C’est pourquoi vous devrez être très attentif aux moindres gestes de votre enfant au moment de pratiquer l’HNI. Il peut manifester ses besoins d’élimination à travers des grimaces, un grognement, une agitation, une immobilisation soudaine ou des pleurs. Si vous pensez avoir identifié les signaux, n’hésitez pas à communiquer avec votre bébé tout en intervenant.

Pour mener à bien l’hygiène naturelle infantile, il faut donc passer par quelques étapes distinctes :

  • Vous devez commencer par la phase d’observation de votre bébé. Il est important de le laisser sans couche durant deux semaines pour identifier les gestes qui indiquent ses besoins d’élimination. C’est également un moyen de prendre connaissance du rythme de ses selles et urines.
  • L’interprétation de ces signaux est la prochaine étape à franchir. Vous devez être à l’écoute de bébé pour pouvoir ensuite communiquer avec lui.
  • Pour répondre à ses besoins et l’habituer, il n’y a rien de tel que de choisir un mot ou un son pour décrire le geste d’élimination. Un « psssss » peut aider l’enfant lorsqu’il urine, tandis que la défécation peut être traduite par des grognements. Le but étant de lui faire comprendre votre accompagnement.

Le confort de bébé lors de ses besoins est de mise pour éviter de le frustrer. Il est important de le mettre dans la bonne position d’élimination pour lui faciliter la tâche. Continuez de lui parler pendant qu’il est installé sur son pot.

Quels équipements pour l’HNI ?

De nombreuses options sont envisageables dans le cadre de l’hygiène naturelle infantile. Si le pot, la bassine ou le lavabo sont les solutions les plus prisées, il est également possible de choisir les toilettes. Il est facile de trouver des réducteurs WC pour accompagner les enfants plus âgés dans leur sevrage de couches. Des couches spéciales HNI sont également proposées sur le marché.

Comment vous y prendre lors des sorties

Comme cela a été souligné, l’HNI n’est pas obligatoire 24/24. Ainsi, vous pouvez garder les couches lors de vos sorties pour ne pas risquer de voir votre enfant se salir faute de disponibilité et d’attention.

Quels sont les avantages de l’HNI ?

Adopter l’hygiène naturelle infantile revêt de nombreux avantages, aussi bien pour le bébé que pour les parents.

De son côté, le bébé se sentira en confiance grâce à votre écoute. Le fait de ne pas porter des couches est non seulement plus confortable, mais cela facilite également ses mouvements. Les risques d’érythèmes fessiers sont fortement réduits, voire nuls. À force de s’être habitué à reconnaître ses besoins d’élimination, exactement comme la faim ou le sommeil, il n’aura pas de mal à se mettre au pot plus tard. En outre, cette pratique est plus douce étant donné qu’elle respecte le rythme de l’enfant.

Pour les parents, l’HNI est un moyen de renforcer le lien entretenu avec leur bébé. C’est une manière d’apprendre à mieux le connaître, à le comprendre et à communiquer avec lui. Mais l’hygiène naturelle infantile est également avantageuse financièrement étant donné que les parents n’auront plus à dépenser autant en couches. Même si cette technique demande beaucoup de patience, elle mérite d’être pratiquée.

Vous l’aurez compris, l’HNI est surtout essentiel pour répondre aux besoins d’élimination naturels de votre bébé. En maîtrisant et en écoutant son corps dès son plus jeune âge, votre enfant sera rapidement capable d’aller aux toilettes lorsque le besoin se fait sentir. L’écoute, la communication et la patience restent les principales clés pour réussir la pratique de l’hygiène naturelle infantile. En somme, l’HNI est une pratique similaire à l’allaitement, et non un apprentissage de la propreté. Elle ne doit pas être vécue comme une pression et doit être mise en place dans le respect du rythme de bébé.

Rate this post
error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.