Montessori ou Steiner ? Zoom sur deux méthodes d’écoles alternatives

En France, comme dans de nombreux pays avancés, les écoles dites « alternatives » de type Montessori, Freinet, Steiner ou encore Decroly, séduisent de plus en plus de parents. Ces écoles, dont beaucoup sont « hors contrat » par rapport à l’Education nationale, ont une approche pédagogique différente qui fait ses preuves. Dans cet article, nous vous présentons les principaux traits permettant de différencier les écoles Montessori des écoles Steiner.

A ce jour, les recherches scientifiques concernant les neurosciences et les pédagogies alternatives confirment que les élèves qui ont accès à des méthodes d’apprentissage personnalisées donnent le meilleur d’eux-mêmes.
Les dernières recherches démontrent, en effet, scientifiquement, que les cours magistraux ne peuvent pas convenir à tous les élèves d’une même classe.

Pour permettre à chacun de réaliser son plein potentiel, il faut absolument que l’enseignant tienne compte des caractéristiques uniques de chaque élève. Ceci est encore plus vrai avec des élèves ayant des besoins particuliers. La meilleure méthode est donc celle qui individualise l’enseignement.

Qu’est-ce qu’une école « sous contrat » ?

En France, un établissement privé sous contrat d’association avec l’État est un établissement où l’enseignement dispensé suit les règles et les programmes de l’éducation nationale. En contrepartie, l’établissement privé sous contrat perçoit des subventions étatiques permettant son fonctionnement et les enseignants sont rémunérés par l’Education nationale.

Les écoles sous contrat avec l'étatÀ l’inverse, les établissements privés dits « hors contrat » sont ceux qui ne perçoivent aucune subvention de l’État. Les écoles hors contrat jouissent d’une liberté pédagogique et ce sont des entreprises privées (des associations loi 1901) complètement indépendantes de l’Education nationale bénéficiant d’une forme de liberté par rapport au projet pédagogique qu’elles prodiguent. Dans la réalité, on observe que les écoles hors contrat appliquent les programmes officiels, pour la plupart, sachant que l’enseignement prodigué ne peut pas y être contraire à la République et au respect des lois. Les établissements hors contrat recrutent leurs propres enseignants et les rémunèrent directement.

Si l’on considère le paysage éducatif en France à l’heure actuelle, on compte un peu plus de 2000 établissements hors contrat du primaire au supérieur, sachant que l’enseignement supérieur constitue la majeure partie des écoles hors contrat en France. On compte environ 180 écoles primaires hors contrat et 190 établissements dans le secondaire.

Dans les établissements hors contrat du primaire et du secondaire, de type Montessori, Steiner, Faure…, l’enseignement est marqué par la méthode pédagogique utilisée ainsi que par la personnalité du fondateur de l’école. Il existe une grande diversité entre les écoles qui, par ailleurs, ne répondent pas tout à fait aux mêmes besoins.

Les principes fondamentaux de chaque méthode

Pour permettre une comparaison entre les écoles Montessori et des écoles Steiner, il convient de rappeler certains principes fondamentaux relatifs à chaque méthode.

Les écoles Montessori

– Il existe actuellement quelque 130 écoles Montessori, dont la grande majorité sont hors contrat ;

– En France, les écoles Montessori se concentrent principalement sur les niveaux maternelle et primaire ;

– Les enseignants dans les écoles Montessori sont titulaires du diplôme d’éducateur AMI (Association Montessori Internationale) ;

– Dans les classes Montessori, les enfants sont mélangés par groupes d’âge ;

– La pédagogie Montessori repose sur les observations, les conclusions et la méthode de Maria Montessori, première femme médecin italienne et privilégie une pédagogie personnalisée qui respecte le rythme de l’enfant et favorise son éveil sensoriel ;

– La pédagogie Montessori donne une place importante à la manipulation et à l’expérimentation et prend en compte les périodes sensibles des enfants, périodes durant lesquelles les enfants sont plus réceptifs et aptes à apprendre ;

– Dans les écoles Montessori, les enfants sont amenés à acquérir de l’autonomie très tôt et à prendre confiance en soi.

Les écoles Steiner-WaldorfLes écoles Rudolf Steiner

– Il existe aujourd’hui une vingtaine d’écoles Steiner en France, dont 6 proposent un niveau collège–lycée ;

– L’enseignement prodigué dans les écoles Steiner-Waldorf est basé sur la pensée de Rudolf Steiner, philosophe autrichien et fondateur de l’anthroposophie (voir plus bas) ;

– Dans les écoles Steiner, l’accent est mis sur les activités créatives : dessin, musique, jardinage… ;

– Les langues prennent une place importante dans les écoles Steiner et les enfants apprennent deux langues vivantes dès le CP ;

– A la fin du secondaire, les élèves sont invités à effectuer des stages de découverte du monde professionnel ;

– Dans les écoles Steiner, il n’y a pas de notes et l’accent est mis sur l’épanouissement de l’enfant, son autonomie et sa relation avec les autres.

Quelques mots sur l’anthroposophie

Prenons le temps d’une petite parenthèse concernant le concept d’anthroposophie, dont Rudolf Steiner est le créateur. Elle propose une vision du monde humaniste tout en intégrant les dimensions matérielles et spirituelles de l’individu. L’anthroposophie propose des outils pratiques et concrets, notamment en matière d’éducation des enfants.

Les similitudes entre les écoles Steiner et Montessori

Alors que les deux méthodes pédagogiques se veulent différentes, elles comportent certains aspects communs qu’il convient de décrire ici :

– D’abord, ce sont deux types de pédagogies qui ont fait leurs preuves à travers le monde entier et qui reposent sur plusieurs années d’expérience ainsi que les travaux de professionnels compétents ;

–Montessori et Steiner respectent l’enfant en tant qu’individu et en tant qu’être spirituel et créatif ;

– Dans les deux écoles, l’enfant est éduqué loin du stress de la vie moderne et aucune des pédagogies ne fait intervenir une majorité de technologies nouvelles comme la télévision, ou encore l’ordinateur;

– Steiner, aussi bien que Montessori, veille à une éducation holistique de l’enfant sur tous les plans : spirituelle, mentale, physique et psychologique ;

– Les deux pédagogies donnent une place importante à l’environnement naturel et à l’importance de rester connecté avec la nature et les matériaux d’origine naturelle ;

– Les besoins de l’enfant sont pris en compte dans les deux pédagogies ;

– Les activités créatives et artistiques sont mises en avant, de manière à permettre aux enfants de maximiser leur potentiel créatif.

Les principales différences entre les écoles Steiner-Waldorf et Montessori

Les programmes et les contenus

Dans les écoles Steiner, aucune connaissance académique n’est enseignée avant l’âge de sept ans. Ainsi, les plus petits sont invités à créer, à célébrer les fêtes, à écouter des contes et l’imaginaire est prépondérant. A ce titre, il est à noter que, dans l’enseignement Steiner, les leçons se font uniquement à l’oral.

Dans la pédagogie Montessori, en revanche, on apporte aux enfants des matériaux basés sur le réel et c’est plus tard que les matières académiques sont inculquées.

La méthode d’enseignement

Alors que dans les écoles Steiner, le maître a un rôle relativement traditionnel, celui de l’éducateur dans les écoles Montessori n’est pas le même, ce dernier se présentant comme un observateur et un facilitateur. Dans le jardin d’enfants des écoles Steiner, les activités s’effectuent avec un adulte qui s’impose comme un leader et qui explique. Cela se vérifie encore davantage dans les niveaux supérieurs où les enfants écoutent le maître. Dans les écoles Montessori, les éducateurs sont des facilitateurs et les leçons sont donnés aux enfants un par un. Étant donné que les groupes d’âges sont mélangés, contrairement aux écoles Steiner qui regroupent les enfants du même âge, les plus grands élèves Montessori sont chargés d’aider les plus petits.

L’art a une place particulièrement importante dans les écoles Steiner, jusqu’à être exploité au cœur des enseignements académiques.

Jeu et travail

Alors que, dans les écoles Steiner-Waldorf, on parlera plutôt de jeu et de fantaisie qui constitue d’ailleurs la part de travail de l’enfant, le mot « travail » est utilisé dans les écoles Montessori, l’enfant étant respecté comme un individu à part entière, dont le travail est considéré comme celui d’un adulte.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.

Pin It on Pinterest

Share This