Montessori ou Steiner ? Zoom sur deux méthodes d’écoles alternatives

En France, comme dans de nombreux pays avancés, les écoles dites « alternatives » de type Montessori, Freinet, Steiner ou encore Decroly, séduisent de plus en plus de parents. Ces écoles, dont beaucoup sont « hors contrat » par rapport à l’Education nationale, ont une approche pédagogique différente qui fait ses preuves. Dans cet article, nous vous présentons les principaux traits permettant de différencier les écoles Montessori des écoles Steiner.

A ce jour, les recherches scientifiques concernant les neurosciences et les pédagogies alternatives confirment que les élèves qui ont accès à des méthodes d’apprentissage personnalisées donnent le meilleur d’eux-mêmes.
Les dernières recherches démontrent, en effet, scientifiquement, que les cours magistraux ne peuvent pas convenir à tous les élèves d’une même classe.

Pour permettre à chacun de réaliser son plein potentiel, il faut absolument que l’enseignant tienne compte des caractéristiques uniques de chaque élève. Ceci est encore plus vrai avec des élèves ayant des besoins particuliers. La meilleure méthode est donc celle qui individualise l’enseignement.

Qu’est-ce qu’une école « sous contrat » ?

En France, un établissement privé sous contrat d’association avec l’État est un établissement où l’enseignement dispensé suit les règles et les programmes de l’éducation nationale. En contrepartie, l’établissement privé sous contrat perçoit des subventions étatiques permettant son fonctionnement et les enseignants sont rémunérés par l’Education nationale.

Les écoles sous contrat avec l'étatÀ l’inverse, les établissements privés dits « hors contrat » sont ceux qui ne perçoivent aucune subvention de l’État. Les écoles hors contrat jouissent d’une liberté pédagogique et ce sont des entreprises privées (des associations loi 1901) complètement indépendantes de l’Education nationale bénéficiant d’une forme de liberté par rapport au projet pédagogique qu’elles prodiguent. Dans la réalité, on observe que les écoles hors contrat appliquent les programmes officiels, pour la plupart, sachant que l’enseignement prodigué ne peut pas y être contraire à la République et au respect des lois. Les établissements hors contrat recrutent leurs propres enseignants et les rémunèrent directement.

Si l’on considère le paysage éducatif en France à l’heure actuelle, on compte un peu plus de 2000 établissements hors contrat du primaire au supérieur, sachant que l’enseignement supérieur constitue la majeure partie des écoles hors contrat en France. On compte environ 180 écoles primaires hors contrat et 190 établissements dans le secondaire.

Dans les établissements hors contrat du primaire et du secondaire, de type Montessori, Steiner, Faure…, l’enseignement est marqué par la méthode pédagogique utilisée ainsi que par la personnalité du fondateur de l’école. Il existe une grande diversité entre les écoles qui, par ailleurs, ne répondent pas tout à fait aux mêmes besoins.

Les principes fondamentaux de chaque méthode

Pour permettre une comparaison entre les écoles Montessori et des écoles Steiner, il convient de rappeler certains principes fondamentaux relatifs à chaque méthode.

Les écoles Montessori

– Il existe actuellement quelque 130 écoles Montessori, dont la grande majorité sont hors contrat ;

– En France, les écoles Montessori se concentrent principalement sur les niveaux maternelle et primaire ;

– Les enseignants dans les écoles Montessori sont titulaires du diplôme d’éducateur AMI (Association Montessori Internationale) ;

– Dans les classes Montessori, les enfants sont mélangés par groupes d’âge ;

– La pédagogie Montessori repose sur les observations, les conclusions et la méthode de Maria Montessori, première femme médecin italienne et privilégie une pédagogie personnalisée qui respecte le rythme de l’enfant et favorise son éveil sensoriel ;

– La pédagogie Montessori donne une place importante à la manipulation et à l’expérimentation et prend en compte les périodes sensibles des enfants, périodes durant lesquelles les enfants sont plus réceptifs et aptes à apprendre ;

– Dans les écoles Montessori, les enfants sont amenés à acquérir de l’autonomie très tôt et à prendre confiance en soi.

Les écoles Steiner-WaldorfLes écoles Rudolf Steiner

– Il existe aujourd’hui une vingtaine d’écoles Steiner en France, dont 6 proposent un niveau collège–lycée ;

– L’enseignement prodigué dans les écoles Steiner-Waldorf est basé sur la pensée de Rudolf Steiner, philosophe autrichien et fondateur de l’anthroposophie (voir plus bas) ;

– Dans les écoles Steiner, l’accent est mis sur les activités créatives : dessin, musique, jardinage… ;

– Les langues prennent une place importante dans les écoles Steiner et les enfants apprennent deux langues vivantes dès le CP ;

– A la fin du secondaire, les élèves sont invités à effectuer des stages de découverte du monde professionnel ;

– Dans les écoles Steiner, il n’y a pas de notes et l’accent est mis sur l’épanouissement de l’enfant, son autonomie et sa relation avec les autres.

Quelques mots sur l’anthroposophie

Prenons le temps d’une petite parenthèse concernant le concept d’anthroposophie, dont Rudolf Steiner est le créateur. Elle propose une vision du monde humaniste tout en intégrant les dimensions matérielles et spirituelles de l’individu. L’anthroposophie propose des outils pratiques et concrets, notamment en matière d’éducation des enfants.

Les similitudes entre les écoles Steiner et Montessori

Alors que les deux méthodes pédagogiques se veulent différentes, elles comportent certains aspects communs qu’il convient de décrire ici :

– D’abord, ce sont deux types de pédagogies qui ont fait leurs preuves à travers le monde entier et qui reposent sur plusieurs années d’expérience ainsi que les travaux de professionnels compétents ;

–Montessori et Steiner respectent l’enfant en tant qu’individu et en tant qu’être spirituel et créatif ;

– Dans les deux écoles, l’enfant est éduqué loin du stress de la vie moderne et aucune des pédagogies ne fait intervenir une majorité de technologies nouvelles comme la télévision, ou encore l’ordinateur;

– Steiner, aussi bien que Montessori, veille à une éducation holistique de l’enfant sur tous les plans : spirituelle, mentale, physique et psychologique ;

– Les deux pédagogies donnent une place importante à l’environnement naturel et à l’importance de rester connecté avec la nature et les matériaux d’origine naturelle ;

– Les besoins de l’enfant sont pris en compte dans les deux pédagogies ;

– Les activités créatives et artistiques sont mises en avant, de manière à permettre aux enfants de maximiser leur potentiel créatif.

Les principales différences entre les écoles Steiner-Waldorf et Montessori

Les programmes et les contenus

Dans les écoles Steiner, aucune connaissance académique n’est enseignée avant l’âge de sept ans. Ainsi, les plus petits sont invités à créer, à célébrer les fêtes, à écouter des contes et l’imaginaire est prépondérant. A ce titre, il est à noter que, dans l’enseignement Steiner, les leçons se font uniquement à l’oral.

Dans la pédagogie Montessori, en revanche, on apporte aux enfants des matériaux basés sur le réel et c’est plus tard que les matières académiques sont inculquées.

La méthode d’enseignement

Alors que dans les écoles Steiner, le maître a un rôle relativement traditionnel, celui de l’éducateur dans les écoles Montessori n’est pas le même, ce dernier se présentant comme un observateur et un facilitateur. Dans le jardin d’enfants des écoles Steiner, les activités s’effectuent avec un adulte qui s’impose comme un leader et qui explique. Cela se vérifie encore davantage dans les niveaux supérieurs où les enfants écoutent le maître. Dans les écoles Montessori, les éducateurs sont des facilitateurs et les leçons sont donnés aux enfants un par un. Étant donné que les groupes d’âges sont mélangés, contrairement aux écoles Steiner qui regroupent les enfants du même âge, les plus grands élèves Montessori sont chargés d’aider les plus petits.

L’art a une place particulièrement importante dans les écoles Steiner, jusqu’à être exploité au cœur des enseignements académiques.

Jeu et travail

Alors que, dans les écoles Steiner-Waldorf, on parlera plutôt de jeu et de fantaisie qui constitue d’ailleurs la part de travail de l’enfant, le mot « travail » est utilisé dans les écoles Montessori, l’enfant étant respecté comme un individu à part entière, dont le travail est considéré comme celui d’un adulte.

32 Commentaires

  1. Bonjour, c’est dommage que votre définition de l’anthroposophie soit si incomplète :-/ Je me permets de la compléter : il ‘agit d’un mouvement occultiste réfutant la science, basé sur les « connaissances que Steiner a reçues d’autres dimensions auxquelles lui-seul avait accès » (pour le dire autrement, c’est un gourou). D’après lui, l’être humain est apparu au Mézosoïque (oui oui, à l’époque des dinosaures). L’anthroposophie est considérée comme une secte potentielle dans de nombreux pays.

    Réponse
    • je trouve cela dommage que des gens comme vous se permettent de ramener un sujet tel que le sectisme des écoles Steiner, alors que le sujet est deja clos depuis des années, sur un site qui vise seulement à informer sur les differences entre deux pédagogies.
      cordialement.

      Réponse
      • Clos dites vous? Pour qui? C’est un peu facile vous ne trouvez pas? La pédagogie reflète des idées et une façon de concevoir le monde. Et le sectarisme n’est pas une pédagogie alternative.

        Réponse
      • Loin, très loin d’être clos. De nombreux rapports d’inspecteurs et de signalement tendent à démontrer l’endoctrinement diffus des enfants à la théorie magico religieuse de Steiner. Mais après tout, n’avons nous pas eu une ministre se réclamant de l’anthroposophie pour que l’on s’occupe enfin de ce problème ?
        Le problème justement n’étant pas tant que l’on y enseigne un délire mystique (ou pas) mais qu’on le cache dans un enrobage bien fichu faut l’avouer.

        Réponse
    • Djebel je me permets de vous signaler qu’aucun état a décrété les Ecole Steiner comme sectaire
      Mon enfant est allée en école Steiner et est médecin aujourd’hui il a vécu avec la nature et le respect des autres. Il a développé une créativité à toutes épreuve
      il a suivit un apprentissage très ouvert sur toutes les civilisations du monde et un apprentissage très ouvert.
      Anthroposiphie est bien séparée des Écoles Steiner et ne provoque aucun sectarisme.
      Nous sommes ouvert et très libres de partir des l’école si nous n’en sommes plus convaincus.
      Apprenez Monsieur à avoir des véritables sources fiables avant de dénigrer comme cela les écoles . C’est inadmissible d’être Aussi ignorant mais on sait bien être ignorant de quelque chose fait provoquer des peurs non fondées.

      Réponse
      • S’il a développé une créativité à toute épreuve, on se demande pourquoi il n’est pas plutôt devenu musicien, architecte ou peintre ?

        Réponse
    • Je suis ancienne élève de l’école Steiner d’Anvers dans les années 50 et puis vous rassurer. Ce n’est pas une secte.

      Réponse
      • Je vous conseille de regarder le replay de l’émission « la tronche en live » sur YouTube à propos de l’antroposophie invité Grégoire Perra ancien ponte de ce mouvement.
        On y apprend beaucoup de chose sur ce mouvement occulte.
        Le tout est évidemment multi sourcés pour les démonstrations.

        Réponse
      • Je suis aussi ancien élève et je vois pense qu’il y a quand même un endoctrinement subtil aux idées de l’anthroposophie dans ces écoles…. et des choses anormales qui s’y passe.

        Réponse
    • J’ai été scolarisé dans une école Steiner pendant 8 ans, c’est la première fois que j’entends parler de cette histoire du Mézosoique. J’ajoute que je n’ai jamais entendu parler d’anthroposophie pendant toutes ces années. Steiner a peut être pu ecrire des bêtises (je ne peux pas juger, je n’ai jamais lu ses livres). Ceci dit J. Ferry a dit horreurs à son époque, est ce que pour autant cela discredite à vos yeux l’école publique?

      Réponse
  2. Bonjour,
    message pour Cassandra Libra:
    Steiner n’a jamais écrit de livre sur la pédagogie, mais sur l’anthroposophie , considérée comme un idéal sectaire dans beaucoup de pays comme l’a signalé Sami Ben Belaïd.
    Ce sont ses adeptes qui ont « recueilli » sa pensée et l’ont transcrite. L’anthroposophie de Steiner parle de peuple élu ………différent et forcément défini comme le nec plus ultra de l’humanité.
    Pour avoir connu des anthroposophes ainsi que des écoles à pédagogie « Steiner » ( gérées indirectement, par des organisations reconnues par l’état français comme sectaires), je suis choquée de voir qu’aujourd’hui des écoles alternatives ou démocratiques recrutent du personnel formés Steiner. Quelle amalgame dangeureux et quel manque d’information!!
    Malgré les aspects innovants, pour l’époque, de la pédagogie steiner, elle véhicule un idéal qui rappelle une certaine idéologie mortifère qui recherche « la race pure » De plus d’autres pédagogies contiennent tous les aspects intéressants de la péda de Steiner. L’élémént sectaire est simplement redhibitoire lorsque l’on parle d’école et de pédagogie.
    Merci à Ben Belaïd Sami et à Mermoz pour leur commentaire, trop peu de personnes sont réellement informées sur le travail de Steiner dans son ensemble.

    Réponse
  3. Oui, il y faut à mon avis connaître toutes les ramifications d’un système pédagogique. Cela n’implique pas le rejet mais relève la connaissance large d’un corpus philosophique nourricier. Autant être attentif. C’est tout mais cela suffit à éviter ensuite les dérives, les défauts, les surprises.

    Réponse
  4. Je ne peux que contempler les conséquences évidentes de la phobie générale qui s’étend dans notre société dès qu’on parle de religion, idéologie, opinions divergentes de la masse. Messieurs, dames, vous avez peur pour vos enfants et leur stabilité? Très bien, passez votre chemin et allez voir ailleurs si les pâturages sont plus verts… qui vous force de placer vos enfants dans les établissements Steiner-Waldorf? Je suis futur papa, et je peux vous affirmer que le fruit de mes recherches m’amène à une seule conclusion, non seulement j’y placerai mes enfants les yeux fermés, compte tenu des résultats exceptionnels que cette pédagogie permet d’obtenir. Mais je suis persuadé, absolument convaincu que l’homme qui a pu fonder de telles valeurs, de tels principes pédagogiques, ne peut en aucun cas, quelque soit son idéologie, être un agitateur sectaire, manipulateur, destructeur psychologique et j’en passe… pour le simple fait que toute sa méthode s’effondrerait alors. La réalité, les actes prouvent ce que vaut cette méthode et la teneur particulièrement honorable de ses valeurs rares. Libre à vous de céder à la mode complotiste, à la panique et à la vindicte populaire face à l’incompréhension totale des principes humanistes que notre société s’empresse d’enterrer.

    Réponse
    • Merci pour votre réponse, très bien dit. Déjà, que ce soit Montessori ou Waldorf, ces méthodes pédagogiques assument l’existance de l’âme et de l’esprit des êtres humains, et donc des enfants également. C’est un principe fondamental puisqu’on cherche à éduquer non pas un réceptacle vide, un corps bêtement constitué de cellules sans volonté supérieure, mais bien une âme et un esprit dont il est démontré par la neuroscience contemporaine cherche tout naturellement à expérimenter la vie à travers des vertus indéniables telles la compasion, la bienveillance, l’éthique, l’ordre, l’auto-discipline, la bonté, et bien d’autres. N’est-ce pas tous ce que nous recherchons, un monde de paix? Pour le créer, cela commence par nous-mêmes, adultes, éducateurs, de montrer l’exemple de ces vertus par une éducation intégrant plus que l’enfant comme un simple réceptacle, mais comme un être humain dotée d’une âme et d’un esprit. Car oui, il est possible de comprendre et adhérer à ce principe sans pour autant être endoctriné dans une quelconque secte ou religion. Voilà donc un autre fondement de ces deux méthodes pédagogiques : permettre à l’être humain de développer sa liberté de penser et de réfléchir sur lui-même, sur le monde et sur lui-même dans le monde. N’est-ce pas une idée à l’encontre de celle de tout endoctrinement?

      Réponse
  5. bravo Nathanaël, je suis heureux de vous lire. Oui la pédagogie Steiner-Waldorf accepte chaque enfant pour ce qu’il est et deviendra. Son geste fondamentale est d’aider chaque enfant à dévoiler ce qu’il est vraiment. Jamais elle n’a voulu conditionner qui que ce soit comme le prétendent ceux qui ne la connaissent pas mais qui affirment sans fondements ni études sérieuses les pires propos à son égard. Les écoles Steiner sont ouvertes à tous ceux qui le demandent. Il suffit d’y aller pour constater les mines réjouis des enfants. A bon entendeur salut.
    Bernard

    Réponse
  6. Premiérement excusez mon français assez oublié (je vous écris du Portugal). J´aimerais à peine insister um peu plus sur les « critiques trop faciles » concernant la pédagogie Waldorf » prenant comme exemple le message d´accordina qui se demande pourquoi est ce que l´éleve en question n´est pas devenu artiste au lieu de scientifique. Je propose à accordina de réflechir un peu au nouvel enjeu médical de nôtre époque: « Au fonds, il ný a pas de maladie mais simplement des malades ». Une maniére de mettre l´accent sur le fait ,assez reconnue parmi lers médecins d´aujourdhui, que les maladies deviennent plus personalisées; c´est dire que le mèdecin doit tenir de plus en plus compte de la perspective personnelle du malade, qu´il faut qu´il soit assez créatif pour placer/penser celle-ci dans le contexte géneral des lois de la maladie. Donc, la créativitée est sûrement la bienvenue parmi les esprits cientifiques modernes et laisser à l´ecolier un espace et un temps possibles de créer en matiére de science, tel que le fait profondément cette pédagogie, est sans doute le premier grand entraînement. Par cet exemple je voudrais simplement illustrer à quel point l´esprit de liberté dont joue la pédagogie Steiner est aujourdhui nécessaire, efectivement en matiére de science. Cordialement.

    Réponse
  7. Je reviens d’une fête trimestrielle d’une école Steiner-Waldorf ouverte aux parents, amis, et à tout public. Quelle joie de voir se succéder sur scène les classes d’élèves de 7 à 18 ans. Quelle richesse artistique, quelle variété, quelles vivacité et enthousiasme étaient là. Quant on observe cette richesse pédagogique, l’entrain des élèves et surtout les aptitudes artistiques offertes, on ne peut plus affirmer que cette pédagogie est « dangereuse, sectaire, manipulée par je ne sais quel gourou obsédé de pouvoir comme le prétendent certains sans aucune connaissance réelle de cette pédagogie. La pédagogie Steiner-Waldorf est reconnue partout de par le monde et se développe de façon exponentielle en Europe du centre et du nord, en Espagne, Italie et bien en Amérique du Nord (Sillicon Valley entre autre).Seule la France, toujours en retard d’une révolution fait exception.
    Avant de juger à l’emporte pièce, étudiez mieux les ouvrages de Steiner, messieur, mesdames, et vos préjugés s’effondreront tel un château de cartes.

    Réponse
  8. Bonjour Bernard, encore une fois merci pour vos interventions, afin de me préparer à ma paternité qui approche à grands pas, quels sont les ouvrages de Steiner que vous me conseilleriez?

    Réponse
    • Merci pour votre réponse. Je vous conseille le livre de Christof Wiechert : « les écoles Waldorf, une introduction » de chez Triades. Si votre intérêt persiste je vous indiquerai des cycles de conférences sur la pédagogie plus approfondis de Steiner lui-même. Cordialement

      Réponse
    • Bonjour Bernard,
      je vous conseille aussi l’art éducatif de Steiner.

      Réponse
    • Bonjour,

      Je me permet de répondre car j’ai été moi élève dans une école Steiner. Je prend conscience petit à petit que ce n’est pas aussi rose que ces écoles voudraient le faire croire….. Il y a bien un endoctrinement subtil mais réelle à l’anthroposophie dans ces écoles. Actuellement, je peux dire sans hésitez que je déconseillerais fortement à quelqu’un de mettre sont enfant dans une école Steiner. Sous les belle parole de liberté de l’enfant etc…. en réalité on infuse chez de manière subtiles les idée de Steiner. ( occultisme repris de la société théosophique, entre autre) Je fais actuellement un travail sur moi-même et je découvre à quel point il y à des choses anormales qui se passe dans les écoles Steiner et comment cela m’a impacté (au delà des choses bonnes qu’il peut y avoir cependant dans ces écoles). Ne vous y trompez pas et faites une vrai recherche critique sur ces écoles avant de vous lancer. Ne vous laissez pas avoir par la dissimulation évidemment qu’on fait généralement pour attirer les gens….c’est sur que les profs ne vont pas tout vous dire au début….. Je répondrai volontiers à vos questions si vous voulez.

      Bien cordialement

      Réponse
      • G, j’aimerais comprendre de quoi vous parlez quand vous dites « des choses anormales ». Quelles sont-elles, et par rapport à quelle normalité? Merci.

        Réponse
        • Merci pour votre question je vais essayé de répondre. C’est mon expérience dans une école donc tout n’est peut-être pas vrai partout. Par contre il y a des choses que l’on retrouve partout car cela fait partie du principe de la pédagogie (inséparable de l’anthroposophie). Alors selon moi les choses anormales:

          -les versets que récite les élève les bras en croix tous les matins (versets ou paroles pour ne pas dire prière au risque de déplaire aux parents)

          -les rituels imposé aux enfants comme par exemple la spirale de l’avant

          -l’eurythmie (sorte de yoga des anthroposophes) imposé aux enfants, bien sur en restant très flou sur la doctrine qu’il y a derrière.

          Donc en fait, les écoles Steiner veulent favoriser la liberté, mais insuffles aux élève une vision du monde à travers tous ce qu’ils vivent à l’école (dès le jardin d’enfant). Cela est souvent non dit. On ne dit pas aux élèves ce qu’ils font. A quoi cela correspond. Ni aux parents.

          -des professeurs qui sont parti parce qu’ils ont « craqué »: a bout de forces physique et mentale peut-être. (ils avaient soient insulté un élève, balancé des truc dans la classe…) le manque de professeur aussi …bon je conçoit que cela peut arriver ailleurs.

          -Des relations spéciales avec les professeurs, et notamment le professeur principal. Une relation qui ne me paraît pas vraiment ajusté. Mais je doit encore creuser sur ce point.

          -Il y a d’autres points encore sur la manière d’enseigner mais je n’ai pas les moyen pour l’instant de donner des arguments clairs. Il faut que je creuse aussi ce point.

          -Une tendance à dire et faire sentir que les élève ont la « chance » d’être dans une école à part, ou on apprend pas seulement des connaissance cérébrales, mais ou on apprend bien plus, des hommes libres etc….
          Ce discours est flatteur, mais en fait il donne une défiance par rapport à l’éducation nationale, et donne l’impression aux élève d’être dans une élite, qu’ils ne sont pas comme tout le monde. Cela peut donner des difficultés ensuite pour s’adapter dans d’autres établissements.

          Vous me demandez par rapport à quelle normalité. J’aurais envie de dire le point essentiel c’est par rapport à la normalité de la transparence. Je veut dire que il faudrait que les professeurs soit au claire avec l’anthroposophie et que les parents soient informé.
          Dans une école catholique on vous dit s’il y a cours de religion, et ce n’est pas obligatoire. On fait la différence entre le profane et le sacrée. Dans les écoles Steiner le côté « religieux » (il faut bien dire ce qui est) est plus ou moins masqué.

          Voilà un peu mes impressions. Si il y a des questions plus précises je reste disponible.

          Bien cordialement

          Réponse
        • Bonjour Chantale,

          J’avais écrit un long commentaire mais il n’a pas été publié j’ai du faire une fausse manip. Je récrit cela pour bientôt. Vous pouvez déjà voir ce que j’ai écrit plus bas.

          Bien cordialement

          Réponse
  9. Bonjour à tous,

    Je suis ancien professeur Waldorf et ancien parent d’enfants inscrits en école Waldorf pendant plusieurs années.

    Ma vie m’a emmenée vers d’autres contrées mais l’expérience vécue par ma famille auprès de l’école Waldorf a été globalement positive. Je dis globalement car je crois que la perfection n’existe pas même dans les école Steiner. Aucune personne n’est parfaite dans ces écoles mais comme partout ailleurs (je me plais à le penser) chacun fait de son mieux. Les enfants sont accueillis avec coeur et les familles également. Mes enfants ont depuis fréquenté d’autres écoles et leur meilleur souvenir reste celui de l’école Waldorf où les professeurs sont exigeants envers eux-mêmes avant de l’être envers les enfants. Et ce n’est pas toujours le cas ailleurs, ils ont pu l’observer par eux-mêmes.

    Ce que je lis dans de nombreux commentaires sur Internet ce sont beaucoup de passions et de raccourcis. Lorsqu’on accuse, il faut des preuves dans notre pays et des preuves beaucoup de détracteurs de cette pédagogie en ont cherché. Je peux vous promettre que si ces écoles font ne serait-ce qu’un pas de travers, tout le monde leur tombe dessus. Aussi, il suffit d’observer et de voir qu’elles existent encore et toujours sans argent pour payer leurs professeurs, favorisant toujours les parents le plus possible, pour se dire que finalement, elles ne doivent pas être dangereuses que ça. Un professeur Waldorf gagne environ 1300 euros par mois pour une vie de dévouement et un travail qui croît de jour en jour (!!!), il faut être passionné, je vous assure, passionné d’enfance, d’espoir dans l’avenir que représentent ces petites graines que l’on nous confie au quotidien. Il y a peu encore, un professeur waldorf a vu arriver un matin dans sa petite classe de 9 élèves, 6 inspecteurs de l’éducation nationale dans sa classe. On ne traiterait pas un professeur de l’éducation nationale de cette manière…

    On ne transmet pas des concepts mais ce que l’on est, c’est ma conviction profonde. Et personne ne peut incarner l »anthroposophie ». Elle signifie: sagesse de l’homme, je n’ai pas rencontré d’hommes ou de femmes si sages dans l’anthroposophie. Mais des personnes qui ont un idéal et essaient de le vivre. Ils cherchent ensemble, en s’adaptant au monde comment devenir un lien entre ce monde et l’enfant.

    Ce que la pédagogie Waldorf veut transmettre avant tout, ce n’est pas un contenu fini, mais une attitude, une curiosité qui permettent à l’enfant d’accueillir puis de transformer toutes les leçons de la vie pour grandir. Nous n’avons pas besoin de petits Wikipédia sur pattes, Internet est déjà là pour ça…

    Je vous souhaite une belle réflexion à tous…

    Réponse
    • Bonjour Cassandre,

      merci pour votre retour d’expérience. Pour ma part, les preuves que vous demandez sont mon expérience. Je viens juste donner mon témoignage.
      Vous soulignez que c’est une vie de dévouement pour les professeur. C’est bien justement là un des problèmes de ces écoles. Cela devient comme une grande famille…. qui prend trop de place. Avec le recul je vois en tant qu’ancien élève le nombre de prof qui ont « pété les plombs », c’est juste ahurissant. Peut-être cela s’explique en partie par le fait qu’on leur demande de faire le ménage, de faire des centaines d’heures supplémentaires, de préparer les fêtes….

      Par rapport à l’anthroposophie, « sagesse de l’homme », il y a bien un lien très fort entre elle et les écoles, même si celles-ci s’en défendes. Le problème est que le but de l’école est de transmettre des savoirs, pas de donner une vision du monde métaphysique. Des personnes qui ont un idéal et qui essaye de le vivre vous dites; . c’est bien pour cela que les élève sont préparées aux idées de l’anthroposophie. Derrières la pédagogie elle-même, comme vous le savez très bien, tous les éléments ont un sens anthroposophique. Et les fêtes aussi ….. J’ai vécu de bon moment à l’école Steiner, et je ne dis pas que tout est mauvais. Mais il faut se rendre compte que quand on rentre dans une écoles Steiner on rentre dans l’anthroposophie. C’est un fait. Là est peut-être le piège, de croire que ces écoles proposent simplement une « pédagogie alternative »…

      Bien cordialement

      Réponse
  10. Bonjour à tous,
    En travaillant dans l’école et en suivant ma formation, je n’ai eu pas l’impression que tout le monde était anthroposophe, loin s’en faut. Certains de mes collègues étaient athées, bouddhiste, chrétien. Mes collègues et moi avons transmis beaucoup de chose qui n’avaient rien à voir l’anthroposophie, heureusement !

    Chacun a transmis ce qu’il était aux élèves et les élèves font le tri en grandissant. Ils apprécient une personne mais ne suivent pas forcément les croyances d’un professeur même si elles peuvent transparaître au gré de l’année. Certains enfants étaient athées, d’autres pas et tous les professeurs que j’ai connu, les ont laissé être qui ils étaient. Notre enseignement est une vision de l’homme et du monde, au même titre que les autres visions que l’on rencontre ailleurs. Toutes ont droit de citée à mon avis. Le choix doit revenir aux parents qui préparent l’avenir de leur enfant.
    Les questions qui se posent réellement sont, pour moi: Quel monde veut-on ? Quelle société pour demain ? quels rapports humains veut-on privilégier ?
    Les parents sont souverains dans leurs choix tant qu’ils sont responsables de leurs enfants.
    A mon avis, le témoignage de chacun est valable du moment qu’il parle de fait et pas d’interprétations. Lorsqu’on donne des intentions à quelqu’un, on risque de se tromper, lorsqu’on expose des faits vérifiables, c’est déjà plus objectif…je crois.
    Le lien entre la vision de Steiner et les écoles est évident. Mais un prof qui est touché par la vision de l’homme et de l’enfant proposée pendant la formation, peut l’utiliser à sa manière, il est libre. Il est aussi libre de dire NON. Sans parler des multiples interprétations possibles d’une vision…
    Quant à ce qu’on demande aux professeurs, il faudrait savoir qui on met derrière ce ON.
    Mon témoignage et mon expérience est que le ON c’est souvent le professeur lui-même qui veut donner le meilleurs aux enfants et le deuxième ON ce sont les exigences que les parents ont et elles sont souvent très fortes. Dans les écoles alternatives, nous avons parfois le sentiment qu’il faudrait avoir une pédagogie par enfants, ou plutôt par famille.
    Dans la pédagogie Steiner telle que je l’ai comprise, on essaie de se rassembler autour d’un tronc commun, une vision commune. Chacun est libre de la partager avec l’école ou non.
    A quoi cela pourrait servir de « préparer les enfants à l’anthroposophie » ? Si les enfants parviennent à être équilibrés, à trouver leur chemin (un métier qui leur plaise et qui soit utilise pour la société), à ne pas prendre d’anti-dépresseur, et à être de bons voisins, de bons collègues, de bons maris/femmes/parents ? Que demander de plus ? On s’en fiche de l’anthroposophie ! Et si elle permettait de faire tout ça et bien elle aurait réussi là où beaucoup échouent 😉 !

    La pédagogie alternative par définition est une pédagogie « autre », qui est différente de celle proposée par l’éducation nationale. En ce sens , la pédagogie Waldorf est une pédagogie alternative, elle offre une autre manière d’enseigner aux enfants où on ne souhaite pas les « remplir ». Un enfant au collège public (ancien d’école Waldorf) me disait il y a peu qu’il avait l’impression qu’on lui ouvrait le crâne et qu’on le remplissait lorsqu’il était au collège. C’est un bon élève, exigent envers lui-même et passionné, mais il s’ennuie en classe maintenant. C’est dommage…

    Et j’encourage très fortement les personnes qui doutent de se mettre au travail et de lire Steiner qui a écrit UN ouvrage sur l’éducation (effectivement le reste est un recueil de conférences). Ce n’est pas le plus facile à aborder, certes mais Jost Shieren un professeur de l’université de Alanus en Allemagne vient de faire paraître chez Aethera, un état des lieux ACTUEL sur la pédagogie Waldorf.
    J’encourage à lire, à observer, à chercher par soi-même. C’est en regardant les enfants que l’on voit les résultats de la pédagogie Waldorf tout le reste n’est qu’un combat d’idée…pour quel but ?

    Et surtout, aller visiter les écoles, rencontrez les professeurs, posez leur des questions ! Ce n’est pas sur Internet qu’on apprend à connaître une pédagogie, je crois…

    Chaleureusement…

    Réponse
    • Je suis désolé mais on entre bien dans l’anthroposophie dans une école Steiner. Je pense qu’il faut toujours revenir aux sources pour comprendre un mouvement. Je voudrais avoir votre avis sur l’eurythmie, les « fêtes », le rituel de la spiral de l’avant, les « paroles » récités par les élèves ….. cela n’est-il qu’une « pédagogie » ? Cela est-il facultatif ? En tant qu’ancien élève qui ait vécu cela pendant plus de 10ans j’ai mon avis…… Quand aux idée new age de Steiner cela vient directement de la Théosophie et d’autres écoles occultes qu’il a remixé à sa sauce, et ce n’est selon moi pas du tout une vision épanouissante pour le monde.

      Vous dites si les enfants parviennent à être équilibré etc…… Je peut vous dire que j’ai vu autant de problème dans l’école Steiner chez les élèves que ailleurs.

      Bien cordialement

      Réponse
  11. Bonjour G,

    Ne soyez pas désolé de dire votre avis ;-). Je connais bien les sources du mouvement mais ce qui m’intéresse personnellement, ce sont les résultats. J’ai vu de beaux résultats et de moins beaux, comme dans n’importe quelle école. Il n’existe pas de magicien dans les écoles Waldorf et je suis désolée que votre expérience ait été mauvaise.

    Je connais des personnes qui ont très bien vécu leur scolarité dans l’école publique, des professeurs merveilleux qui ont aidé des enfants dans le public, et de très bons dans le privé, que ce soit hors ou sous contrat. On sait bien maintenant que tout est simplement une question de personne.

    Je préfère une personne humaine dans le public qu’une personne inhumaine dans une école alternative.

    L’eurythmie est un moyen merveilleux de rendre la parole visible, d’aider les enfants à se repérer dans l’espace, de sentir la différence entre les voyelles et les consonnes. Lorsqu’on voit les enfants de 5ème classe coordonner des mouvements sur une musique en cloisonnant merveilleusement leur droite de leur gauche, leur mains de leurs pieds, ou faire de la géométrie avec leurs corps ensemble, c’est bluffant. Après avec certains professeurs, cela peut-être ennuyeux aussi. C’est vrai.
    Je n’ai rien vu de négatif dans l’eurythmie et en la pratiquant, j’ai noté une gestion de l’espace et de l’écoute des autres bien meilleures. Mais il s’agit d’une expérience personnelle, cela n’est peut-être pas pareil pour tous…

    Les fêtes, pour moi, il y en a trop dans les écoles Waldorf et cela épuise les équipes, cependant, je les ai toujours bien aimé. Elles revisitent les saisons permettant à chaque enfant de conscientiser la période dans laquelle nous entrons. L’hiver est différent de l’été dans son énergie et ce n’est pas religieux que de le marquer par une fête. J’aime bien le côté culturel chrétien qui permet de parler de la Saint Jean ou de Saint Michel. Après tout, les enfants se retrouvent en face d’une culture qui est celle de leur pays à la base. Même s’ils se retrouvent athées ensuite, connaître la culture chrétienne est un fondement très important pour aborder l’Art européen. J’ai connu une personne qui avait fait histoire de l’Art et qui se plaignait de ne pas comprendre les tableaux de la Renaissance…

    Mais on peut appeler ces fêtes solstices, équinoxes et elles auront toujours le même impact sur les enfants. Quelle beauté de voir les enfants marcher la nuit en novembre avec leurs petites lanternes, qu’ils ont faites, pour éclairer l’obscurité… Je suis peut-être un peu fleur bleue, mais j’ai trouvé cela beau et simple.

    La spirale de l’Avent, pour moi c’est montrer à l’enfant qu’en hiver l’homme revient vers lui-même pour faire le point avant la nouvelle année à venir. Les graines viennent de la nuit se préparent au printemps. Ceci dit, à l’heure où l’on parle de tant de pratique réflexive, de retour sur expérience, de feedback, n’est-ce pas intéressant de préparer les enfants à réfléchir à l’année passée en fonction des possibilités de leur âge ? Qu’y-t-il de dangereux ou de négatif ici ? je ne comprends pas. Je préfère cette manière d’aborder la période d’attente de Noël que d’écrire un lettre au Père Noël avec des consoles, des tablettes, des smartphones, des bons cadeaux Netflix etc. Pour moi, il n’y a pas de comparaison possible 😉 ! Sans parler des économies très intéressantes pour les familles :OD !

    Les paroles dites en classe le matin, elles pourraient très bien être un peu actualisée, je pense, mais le principe est à garder absolument. Préparer un enfant à se mettre au travail par des vers, que l’on récite le matin a un effet, très mobilisant. On anticipe sur bon nombre de problèmes sociaux en classe par un texte récité ensemble qui encourage à marquer un temps, pour le travail. L’enfant peut ainsi réaliser qu’il faut un temps pour tout, un temps pour travailler et un temps pour jouer, dormir etc.

    Les paroles nous ramènent tous à nous-mêmes, elles nous encouragent à trouver la force en soi de travailler, à respecter les plantes, les animaux, les autres, à réaliser que l’on fait partie d’un tout et que l’on est pas le chef de la terre parce qu’on est un être humain. J’ai trouvé cela beaucoup plus chaleureux que le traditionnel: « levez-vous lorsque le professeur entre », « Maintenant asseyez-vous et sortez vos affaires ».

    Certes ce n’est pas facultatif, mais avez-vous déjà été en école sous contrat ? Y’a-t-il beaucoup de choses facultatives ? Des devoirs, des évaluations constantes, des avertissements, des retenues, des lignes à écrire (c’est toujours le cas de nos jours)… Je crois que l’école n’est pas un restaurant où on choisit à la carte ce que l’on doit faire. Les enfants auront plus tard à travailler dans la société et devront s’acquitter d’une tâche pour obtenir un salaire et elle ne sera pas facultative s’ils veulent faire leur travail correctement et…manger ;-).

    Un bon professeur, et c’est tout un art, devrait savoir quand sa classe le suit et lorsqu’elle ne le suit pas. Des enfants récalcitrants, c’est un professeur qui ne parvient pas à créer le lien. Et j’ai eu affaire à des enfants avec lesquels c’était difficile, je n’ai pas toujours réussi…

    Même en pédagogie Montessori, il existe de nombreuses règles à suivre. Elles sont en lien avec les raisons qui motivent le professeur à agir d’une certaine manière dans sa classe, tel que je le comprends.

    Je respecte tout à fait que vous ne soyez pas d’accord avec la vision de Steiner. Et je suis désolée que vos professeurs vous ai laissé autant d’amertume dans le coeur concernant la pédagogie qui vous a accompagné durant votre croissance. Je crois que certains professeurs laissent un goût amer aux élèves…c’est un beau métier mais il est exigeant… dans n’importe quel système que ce soit.

    Bref, mon seul but en écrivant ici est simplement de dire que les écoles Steiner, Montessori, Freinet, Decroly etc. sont des écoles menées par des hommes et des femmes dans un objectif précis, certaines sont accueillantes d’autres non, certaines personnes sont sympathiques d’autres non. On ne devrait pas faire de généralité dans aucun de ces systèmes. Votre expérience a été mauvaise, la mienne plutôt bonne, alors vous allez peut-être choisir de vous détourner de cette pédagogie et moi non, c’est logique.

    Lorsqu’on veut que tout le monde pense comme nous, n’est-ce pas là que l’on devient sectaire ?

    Chaleureusement…

    Réponse
    • Bonjour

      merci pour votre réponse. Je n’ai pas de rencoeur particulière envers mes anciens professeur, et je garde certain bon souvenir de ma scolarité. Ce qui ne m’empêche pas de porter un regard critique.

      J’aimais bien l’eurythmie. Le problème encore une fois et que c’est que c’est présenté de la manière dont vous l’avez fait. Or en réalité c’est le yoga des anthroposophes sensé harmoniser nos corps éthériques etc…. faire de l’eurythmie c’est entrer de plein pied dans l’anthroposophie. On propose aussi des mouvements pour soigner par l’eurythmie (selon la conception anthroposophe de la médecine). Mais vous savez tout cela, connaissant bien les écoles Steiner.

      Pour ce qui est de la spirale de l’avent, vous parler de feed back. Il y a d’autres manière de réfléchir à l’année passée ! Effectivement il est question dans ce rite de ressentir « l’ambiance » de la saison hivernal…..dans le noir. Et surtout d’allumer une bougie planté dans une pomme auprès d’une grande bougie au centre de la spirale représentant le « Christ cosmique ». Les élève sont donc plongé dans cette ambiance « religieuse » aux aux arrières fonds ésotériques, dès la maternelle.
      Pour ma part, je prépare noël en attente de la venue du messie. Cela est pour moi une grande joie. Mais il n’est pas question du « Christ éthérique » des anthroposophes. Ce qu’il y a de dangereux c’est que cette expérience qui peut-être impressionnante pour des enfants peut les marquer dans leur sensibilité, comme le fait l’eurytmie, etc… et cela leur ouvre l’esprit à la doctrine de l’anthroposophie. Et en fait c’est une sorte d’initiation, avec les grandes classes qui accueilles les petits, le noir, la spirale etc…
      Puisque vous avez fait une boutade sur les économies faites par les familles, je me permet de dire que les écoles Steiner sont très chères ! 😉

      Le désir d’une autre pédagogie qui respecte chaque enfants est une bonne chose. C’est ce qu’on voulu mes parents pour moi. Le danger avec les écoles Steiner tout est spiritualisé. La pédagogie s’appuie sur des bases « spirituelles », qui parfois sont assez surprenantes… En tant qu’ancienne professeur (c’est bien cela?) vous pourriez nous dire des choses intéressantes.
      Vous parler de connaître la culture chrétienne. Je pense aussi que c’est important. Je suis moi-même chrétien. Ce que vous ne dite pas, mais que vous savez aussi, c’est que Steiner fait sa propre lecture anthroposophique des événements relatés dans le nouveau testament, qui n’ont pas grand chose à voir avec le christianisme. Je dirais même que la vision de Steiner est totalement incompatible avec une vision chrétienne de l’homme. Bien sur, ce que je dit là les enfants ne le comprenne pas. On ne peut comprendre le sens des cérémonies ou fêtes des écoles Steiner seulement si l’on à étudier l’anthroposophie. Je pourrais développer si vous voulez mais ce sera un peu plus long.

      Par rapport à votre conclusion, je ne met pas toutes les écoles alternatives dans le même panier. Et je pense qu’il ne faut pas, car il y a des différences fondamentales. En effet les écoles Steiner sont marquer par le côté « religieux » sans vraiment le dire.

      Bien cordialement

      Réponse
  12. Bonsoir M. G

    J’ai déjà lu ces phrases plusieurs fois sur Internet souvent de la même personne d’ailleurs…

    Concernant l’eurythmie, on peut parler de corps éthérique avec de nombreux mots très occultes, je préfère y voir la vie, les forces vitales qui façonnent le monde vivant. Et c’est tout. Steiner ne les a pas inventées. Si l’eurythmie est curative et qu’on y voit des résultats, là encore, où est le problème ? Du moment que ça aide et que ça ne fait de mal à personne, je suis pour. Il faudrait me prouver le mal que la pédagogie Waldorf fait. Mais en soi, pourquoi l’eurythmie pourrait blesser ?

    Ou est-ce seulement le fait que vous aimeriez que l’on décrive l’anthroposophie et la pédagogie Waldorf avec vos mots à vous ? Mais pourquoi ? Etes-vous la seule personne à l’avoir comprise ? Je ne reconnais pas la pédagogie Waldorf dans vos mots, pardonnez-moi.

    Vous pourrez dire 150 000 fois qu’une tomate est une solanacée, famille des pires poisons, elle n’en restera pas moins bonne à manger pour ceux qui aiment. Alors, peut-être n’en mangerez-vous pas mais laissez nous le plaisir de la croquer, s’il vous plaît ;-).

    La spirale n’a jamais représenté le Christ cosmique pour moi, et je n’ai jamais encouragé mes élèves à le croire. C’était peut-être le cas pour des anthroposophes professeurs avant ou dans votre école, ou pour vous-mêmes puisque je crois que vous avez été professeur également. Mais peut-on vraiment dire « Steiner à dit », ou « Montessori a dit » ceci, ne peut-on pas seulement dire ce que l’on a compris ? C’est en tout cas ce que je crois, et c’était le cas de mes collègues.

    L’anthroposophie telle que vous en parlez est celle que vous avez comprise, c’est votre vision et ce n’est pas la mienne. C’est un fait, acceptons-le. Pensez-vous vraiment qu’il n’y a qu’une manière de la comprendre, de l’interpréter et de la pratiquer ? C’est très restrictif, je trouve.

    Je n’ai jamais vu d’enfants choqués en allumant une bougie dans le noir, mais émerveillés… toujours. Les enfants ne vont pas aussi loin que les adultes et n’analysent pas leurs vécus, ils aiment ou ils n’aiment pas. Chez nous, nous sommes des inconditionnels de la spirale ! Nous l’avons faite avec des voisins, etc. C’était hyper sympa.

    Concernant le tarif des écoles Steiner. Dans l’école où j’étais, comme je le disais, je gagnais 1300 euros par mois et les parents payaient en fonction de leurs revenus. La moyenne gagnée par enfant était de 250 euros par mois. Il existe souvent des tarifs dégressifs en fonction du nombre d’enfants inscrits. Personnellement, j’ai payé des trajets pour des voyages de classes, des livres pour ma classe, j’ai attendu mon salaire, j’ai apporté des fournitures scolaires pour des activités sans me faire rembourser par l’école car elle était tout le temps dans le rouge. Le tout pour des enfants dont le niveau de vie financier était largement supérieur à mes propres enfants.

    Pas de problème de gestion notable, et je me suis bien penchée dessus, croyez-moi, j’ai des enfants à nourrir ;-). Tout le monde ne peut pas s’offrir une école Steiner, c’est vrai, mais la faute ne revient pas à l’école qui existe. Elle est plutôt du côté de ceux qui voudraient ne pas la voir exister.

    Si le choix éducatif existait dans notre pays, alors les parents pourraient avoir un montant alloué chaque année pour l’éducation de leurs enfants pour les remettre à l’école de leur choix. Là, l’égalité existerait vraiment et les écoles hors contrat ne seraient pas chères, les professeurs tous bien payés. Cela favoriserait toutes les écoles alternatives, démocratiques etc. Pourquoi l’état saurait mieux que nous, ce qu’il faut pour nos enfants ? Sommes-nous idiots ?

    En outre, par quel miracle un enfant pourrait-il coûter 500 euros par mois à l’état (voir le site Orientation-éducation.com) et 250 euros à une école non subventionnée par l’état (pas un euro de l’état pour école hors contrat) ? Il n’y a pas de secrets.

    Concernant le côté spirituel, je crois que l’on ne s’en sortira jamais. Les écoles ne se revendiquent pas comme religieuses parce qu’elles ne le sont pas…et personnellement je fais une grosse différence entre spiritualité et religion. La société anthroposophique ne donne pas d’ordres aux écoles, elles ne le permettraient pas. Et la Fédération des écoles Waldorf n’est là que pour soutenir les écoles. Certes pour être une école Waldorf, il faut avoir un certain pourcentage de professeurs formés à la pédagogie (mais pas forcément tous), mais entre nous, c’est normal, sinon à quoi bon se nommer école Steiner…?

    Ce que j’ai voulu transmettre comme spiritualité, c’est celle de la beauté de la vie, de l’amitié, du lien entre les êtres humains, du respect de la nature, et de la responsabilité de chacun en ce qui concerne la société dont on fait partie.

    Qu’est-ce qu’un anthroposophe ? qu’est-ce que l’anthroposophie ? Si c’est la « doctrine d’un homme avec des concepts tous faits auxquels il faut adhérer ou partir » comme vous semblez le dire alors je le dis bien fort: je n’ai rencontré aucun anthroposophe. Si c’est chercher la sagesse de l’homme par des moyens que l’on a en soi et qui nous aide à mieux vivre et à aimer mieux, alors oui, j’ai rencontré beaucoup d’anthroposophes partout, même mes voisins, ma famille, un charpentier, ma boulangère et j’en passe…

    Savoir si le Christ est cosmique ou dans le soleil, si Steiner est chrétien ou non, ma foi, je vous laisse le sujet, si vous êtes spécialiste. Ce qui me plaît, c’est de voir les yeux des enfants qui brillent parce qu’un parent s’est déguisé en Saint Nicolas pour apporter des biscuits et des clémentines (bio !) dans leurs chaussures: « Hey, t’as vu, c’est le père de Julien, je l’ai reconnu !!! » Et la pédagogie Waldorf, pour moi c’est ça.

    Bonne nuit,

    Réponse
    • Bonjour et merci de votre longue réponse .

      Tout d’abord je tient à faire une mise au point: je n’ai pas été professeur dans une école Steiner. Vous pensez surement à l’auteur du blog le plus fourni en français sur ce thème. Il est vrai que cela m’a aidé à comprendre et à mettre des mots sur l’expérience que j’ai vécu et les non-dits….
      Ensuite, je m’excuse si j’ai pu être blessant dans mes propos ou tout du moins maladroit. Votre désir d’une pédagogie pleine de vie est super. Je pense moi aussi qu’il y a des choses à changer à l’éducation national et qu’il est bon qu’il y ai des alternatives pédagogiques
      Cependant je pense qu’il faut être clair quand on parle de spiritualité.
      Vous parlez de l’anthroposophie. La difficulté à définir ce qu’elle est vient du flou justement entretenu par les antroposophes, et par la méconnaissances de ce que c’est en générale. Or, il s’avère que ce n’est pas comme on pourrait le prétendre une « philosophie », ni une science, mais bien une doctrine ésotérique. Et il y a différents niveaux de langage. Avec un public non averti on ne va bien sur pas trop parler de Steiner……que cela soit dans les écoles ou les autres « branches » relié à l’anthroposophie.
      Il n’en reste pas moins que faire prier aux élèves des prières de Steiner les met en contact avec l’anthroposophie ! Je prend l’exemple des « versets » du matin mais c’est pareil pour beaucoup de choses qui caractérisent la vie et l’enseignement dans les écoles Steiner. C’est cela qui est anormal. Par rapport à l’eurythmie vous parlez de force vitale. Steiner à repris grosso modo la conception occulte orientale de l’être humain. Son but est d’ouvrir les personnes pour qu’elles aient accès au monde spirituel… D’après mon expérience (par la suite et en dehors des écoles Steiner) ce genre de chose est dangereux pour la santé physique et spirituelle.

      Du coup effectivement vous ne devriez peut-être pas appeler votre spiritualité « anthroposophie » si vous n’êtes pas en accord avec ses principes ! Vous reconnaissez cependant ce côté spirituel et je vous en remercie. Cela a le mérite d’être honnête. Disons simplement les choses clairement. Séparons bien pédagogie et spiritualité.
      Ce que vous trouvez de bien dans la pédagogie waldorf, je pense qu’on peut le retrouver ailleurs.

      Bien cordialement

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.

Pin It on Pinterest

Share This