Biographie de Maria Montessori

Qui est Maria Montessori ?

Photo de Maria MontessoriC’est dans la commune de Chiaravalle, dans la région des Marches, non loin d’Ancône en Italie, que Maria Montessori est née le 31 août 1870. Lorsqu’elle a douze ans, Maria et sa famille s’établissent dans la capitale. La motivation des parents de la petite Maria est claire : il s’agit de prodiguer à leur enfant une bonne éducation et de lui permettre de suivre une bonne scolarité, en vue de permettre à la jeune femme de devenir enseignante, seul métier accessible aux femmes à l’époque. De son côté, Maria Montessori grandit avec une seule et même vocation : celle de devenir médecin. À la fin du XIXe siècle, aucune femme italienne n’a jamais franchi les portes de la faculté de médecine. Malgré l’opposition de son père et avec le soutien de sa mère dont elle est très proche, c’est vers cette même voie, la médecine, que Maria Montessori poursuit ses études. À l’âge de 26 ans, elle devient la première femme diplômée de médecine en Italie et assouvit sa soif de connaissances par une formation en biologie, en philosophie et en psychologie.

Rencontre avec des enfants déficients

C’est au bout de dix ans de travail que Maria Montessori découvre le destin qu’on lui connaît aujourd’hui. Après avoir obtenu son diplôme, elle travaille comme assistante à la clinique psychiatrique de l’université de Rome. Parmi ses responsabilités, elle est amenée à visiter des asiles de la ville et à traiter des enfants qualifiés de « débiles » et traités comme des fous. Maria met toute son intelligence dans son œuvre et découvre, dans cet asile, des enfants traités comme des prisonniers, parqués dans une pièce sans que personne ne s’en occupe. Maria Montessori découvre également les travaux de deux médecins français, Jean Itard et Edouard Séguin, qui tous deux ont consacré leur vie à l’éducation des enfants porteurs de troubles mentaux. C’est en 1899 lors d’un congrès pédagogique à Turin que Maria Montessori met en place la première pierre qui suscitera l’intérêt en Italie et notamment celui du ministre de l’éducation nationale, Guido Bacelli, qui invite Maria Montessori à donner une série de conférences à Rome. Elle deviendra, peu de temps après, la première directrice de l’école d’État d’orthophrénie, de 1899 à 1901. C’est là qu’elle sera amenée à traiter les enfants déficients et les cas les plus difficiles de la capitale italienne. Au cours de ces deux années à la tête de l’école d’orthophrénie, Maria Montessori forme ses collègues en les spécialisant dans « l’observation et l’éducation d’enfants faibles d’esprit. » Au retour d’un voyage à Londres, elle se consacre également à l’enseignement des enfants, y passant plus d’une dizaine d’heures par jour, observant, comparant, réfléchissant et préparant l’avenir. C’est de cette époque que Maria Montessori tient son enseignement pratique qui forgera la pédagogie dont elle est l’auteur.

Une intuition au service d’une méthode

Aboutissant à des résultats inattendus avec des enfants déficients, en leur permettant de lire et d’écrire mais également de passer et de réussir des examens par exemple, le travail de Montessori est perçu comme un miracle. Pendant ce temps, Maria Montessori réfléchit aux éléments pouvant entraver les enfants non-porteurs de troubles des écoles ordinaires. Elle est alors convaincue que ses méthodes peuvent être également appliquées pour eux, afin de développer leurs compétences et leurs personnalités.

Le travail de Maria Montessori auprès d’enfants non porteurs de troubles

C’est à partir de 1901 que Maria Montessori entreprend de travailler avec des enfants qui ne présentaient aucun troubles. Ce travail passe par une phase d’observation et de méditation qui dure sept ans. Sept années avant que n’intervienne la plus simple mise en pratique en attendant la révélation d’une « mission inconnue ». Lorsque cette fameuse mission inconnue est révélée à Maria Montessori, celle-ci décide de compléter sa formation. D’abord, elle entreprit d’approfondir ses études des travaux des deux médecins français, Itard (qui avait travaillé dans la Révolution française sur les sourds-muets) et Séguin (élève du Docteur Itard, fondateur d’une école pour les déficients à Paris). Les études de Maria Montessori se concrétisèrent en la traduction d’un livre du Docteur Itard en italien, notamment.

La diffusion du message de MontessoriUne ancienne école Montessori

Après avoir obtenu son diplôme en 1896, Maria Montessori se consacra non seulement aux enfants déficients, mais également aux maladies nerveuses infantiles et publia ses recherches dans des magazines spécialisés. C’est en 1904 qu’elle devint professeure à l’université de Rome et publia son premier ouvrage : Anthropologie pédagogique. Elle tint sa première conférence à Rome en 1906, parla d’anthropologie mais également de ce que devait être l’école en insistant sur le devoir du maître qui est d’aider et non de juger et sur le travail mental, source de nourriture de l’esprit.

Vers une renommée mondiale

Maria Montessori atteint une renommée à l’échelle mondiale en 1908, alors qu’elle avait 38 ans. Forte de ses découvertes sur le monde intérieur de l’enfant, elle mit en place une méthode qui porte encore aujourd’hui son nom. La toute première « Maison des enfants » fut créée à San Lorenzo de Rome. C’est là que Maria Montessori accueillit les enfants des quartiers défavorisés dans un local équipé de meubles à leurs dimensions en y appliquant ses théories. Elle fonda d’autres Maisons des enfants et devint formatrice en pédagogie Montessori. Aux quatre coins de la planète, Maria Montessori forma entre 4000 et 5000 étudiants. En 1912, elle fréquenta Graham Bell puis Sigmund Freud en 1917.

Fondation de l’Association Montessori Internationale (AMI)

C’est en 1929 que Maria Montessori fonda l’AMI. Une entreprise pour laquelle le Mahatma Gandhi lui-même lui fit part de son admiration. En 1937, Maria Montessori partie en Inde et y travailla jusqu’en 1946 avant de retourner en Europe. C’est à l’âge de 82 ans que Maria Montessori s’est éteinte en Hollande. Son œuvre fut prolongée grâce à son fils Mario et à sa petite-fille Renilde Montessori notamment.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.

Pin It on Pinterest

Share This