Pédagogie Freinet ou Montessori ?

En France, aujourd’hui, ce sont plus de 20 000 élèves qui, chaque jour, suivent un enseignement dans une école dite « alternative » de type Montessori, Steiner ou Freinet. Alors que ces noms résonnent de manière familière dans les esprits de la plupart d’entre nous, il est important de comprendre qu’il s’agit de méthodologies différentes ayant chacune sa pédagogie propre.

Montessori vs. Freinet

Dans cet article, nous mettons l’accent sur les similitudes ainsi que les éléments de différenciation entre les écoles Montessori et Freinet, comme nous avions pu le faire avec la pédagogie Steiner.

Les grandes idées de la pédagogie Freinet

Pour mieux comprendre les éléments évoqués dans cet article, prenons le temps de détailler succinctement les grandes lignes qui caractérisent la pédagogie Freinet. Une pédagogie utilisée en France mais aussi partout dans le monde et qui repose essentiellement sur :

  • L’expression libre des enfants
  • La correspondance entre les classes
  • Le journal scolaire
  • Le plan de travail individuel
  • Les fichiers et les livrets autocorrectifs
  • Les conférences données par les élèves (ou exposés)
  • Les décisions de groupe concernant la vie de classe

Les débuts de Célestin Freinet et la naissance d’une méthode pédagogique

Célestin Freinet

Célestin Freinet et sa pédagogie alternative

Si Maria Montessori et Célestin Freinet sont aujourd’hui les fondateurs de méthodes pédagogiques qui portent leur nom, c’est au cœur même de leur histoire personnelle que l’on parvient à mieux comprendre les fondements de leur méthode. Alors que les travaux de Maria Montessori ont commencé lorsqu’elle devint la première femme médecin en Italie, avec l’observation attentive et sans relâche d’enfants de quartiers défavorisés, c’est en observant sa propre fille, Madeleine, que Célestin Freinet rédigea sa première brochure, après la guerre : Méthode naturelle de lecture. Une méthode qui repose sur les dessins que font les enfants sans leur imposer de modèle et en les incitant à s’exprimer à travers l’échange avec les autres. Pour Freinet, le tâtonnement expérimental est à la base de tous les apprentissages. Apprendre à lire, à compter, à parler, les enfants sont invités à la libre découverte : ils expérimentent, observent, comparent, imaginent des théories et les vérifient.

Avec son épouse, Elise, Célestin Freinet s’appliqua à mettre en œuvre des principes favorisant la libre-expression des enfants : des textes et des dessins qui ne s’inspirent plus de modèles, basés sur des techniques novatrices, toujours en privilégiant l’échange entre enfants et en prenant en compte la « part du maître ». Lorsque Elise et Célestin Freinet décidèrent d’organiser une exposition de dessins libres d’enfants camerounais à l’école de Vence, c’est Picasso lui-même qui vint les féliciter. Des encouragements qui motivèrent Elise Freinet à créer la revue L’Art enfantin.

Ecoles Freinet : mise en avant de « l’auto-apprentissage »

Ce que l’on connaît aujourd’hui sous le terme de  » pédagogie Freinet  » trouve ses origines au début du XXe siècle, dans les travaux de Célestin Freinet, pédagogue français qui développa avec l’aide de sa femme et en collaboration avec un réseau d’instituteurs, un ensemble de techniques pédagogiques basées sur l’expression libre des enfants.

Sa pédagogie est perpétuée à l’heure actuelle, notamment par le biais du Mouvement de l’Ecole Moderne et certaines de ses techniques font également partie de l’institution scolaire.

La pédagogie Freinet est basée sur le sentiment d’efficacité personnelle et renforce le sentiment d’auto-efficacité chez l’enfant.

Jeu ou travail ?

Alors que dans les écoles Montessori, l’enfant construit des savoirs à travers le jeu, utilisant une approche constructiviste en favorisant l’interaction entre l’enfant et son environnement, Freinet considère que le travail est naturel à l’enfant et que chaque élève doit élaborer un plan de travail personnel. Dans la méthode Freinet, l’accent est mis sur le développement de l’autonomie de l’élève et le cursus d’apprentissage est adapté à l’enfant en fonction de son évolution personnelle.

Freinet, la liberté et l’expression libre des enfants

La pédagogie Freinet est axée sur la liberté et l’expression libre des enfants. Elle stimule le travail coopératif sur la base de l’intérêt des élèves. À la différence de la pédagogie Montessori, la relation entre le maître et l’élève est quasiment paritaire car la prise de décision se fait par le biais du conseil de classe auquel l’enseignant doit se plier.

Dans les écoles Montessori il s’agit de créer un milieu favorable à l’épanouissement de l’enfant, afin que celui-ci puisse expérimenter et agir. L’activité se déroule dans un milieu objectivement organisé : un matériel spécifique est mis à la disposition de l’enfant, permettant à ce dernier d’expérimenter, de comparer, de combiner, de construire en vue de comprendre. En effet, pour Maria Montessori, l’action, la découverte et la conquête personnelle de l’enfant doivent être stimulées par le milieu dans lequel il évolue.

Dans les écoles Freinet, le moteur de l’apprentissage est l’expérience. Il s’agit pour l’enfant de tâtonner afin d’éprouver le monde extérieur par lui-même. Ainsi, l’éducateur doit donner à l’enfant l’espace, le matériel et les modèles nécessaires à permettre à l’enfant de réaliser des expériences. Au fur et à mesure, des ajustements et des remises en question sont effectués. C’est donc l’action effective qui nourrit le développement des fonctions cognitives.

Les écoles Freinet dans le monde

Pays avec des groupes du Mouvement de l’École moderne.

L’autorité du maître remise en question

En ne reniant pas pour autant son rôle d’adulte, Freinet abandonne l’estrade, symbole d’autorité à l’époque, et place le maître au même niveau que les enfants. Il institue des moments d’échange, comme le fameux entretien du matin qui est une occasion de présenter et de choisir un texte à imprimer ainsi que de faire une mise au point collective ou de partager des comptes-rendus d’enquêtes ou de recherches personnelles.

En début de semaine, les élèves établissent leur plan de travail et les réalisations sont vues de manière collective. Les enfants qui le souhaitent peuvent consacrer davantage de temps à un travail qu’ils jugent intéressant, tout en ne négligeant pas pour autant les autres tâches à accomplir.

Lorsque vient l’évaluation finale, la pédagogie de Freinet s’oppose aux examens qui n’aboutissent qu’à devenir l’objectif unique de l’enseignement. Il instaure donc ce qu’il appelle des brevets de spécialité au cours desquels il propose des évaluations partielles mais rigoureuses tout au long de la scolarité des enfants.

Organisation des écoles

Les écoles officielles « Freinet » sont au nombre d’une dizaine en France actuellement et, selon les statistiques, plusieurs milliers d’enseignants s’inspirent de cette méthode. Les écoles s’adressent essentiellement au niveau maternelle et primaire et l’on compte quelques expériences dans le secondaire.

Dans les écoles Freinet, il n’y a pas la même homogénéité des enfants par tranche d’âge ou de classe comme cela est le cas dans les écoles Montessori.

La pédagogie Freinet propose un cursus d’apprentissage adapté qui est proposé à l’enfant en fonction de sa sensibilité personnelle. Comme dans les écoles Montessori, l’enfant a le droit du choix et doit avoir choisi son travail.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.

Pin It on Pinterest

Share This