Accompagner les enfants à vivre leurs émotions - Découvrir Montessori

Les enfants ont du mal à gérer leurs émotions et les réactions liées à celle-ci car leur cerveau est encore immature. Le cortex préfrontal permettant de contrôler les émotions ainsi que les impulsions commence sa maturation qu’entre 5 et 7 ans.

Si l’enfant n’est pas accompagné dans ses émotions, ni qu’aucun adulte ne l’aide à mettre des mots sur ses émotions, alors il aura beaucoup de mal à gérer son stress et cela pourra développer son agressivité. De ce fait, l’enfant risque d’enfouir ses émotions et par conséquent, de ne plus ressentir d’empathie pour les autres et lui-même.

En revanche, si l’enfant est accompagné dans ses émotions, et si nous l’aidons à développer son intelligence émotionnelle afin qu’il puisse mettre des mots sur celles-ci et à écouter son corps, alors il sera plus apte à s’adapter et à comprendre ce qu’il se passe pour lui et pour les autres.

Accompagner l’enfant dans la gestion de ses émotions aura un impact direct sur son comportement social.

Les différentes émotions

Les émotions sont des conséquences. La cause est la non-satisfaction.

Dans son livre « L’intelligence émotionnelle », Daniel Goleman cite les émotions suivantes :

L’amour, le plaisir, la surprise, la tristesse, la peur, la honte et le dégoût.

Ce que l’adulte peut apprendre à l’enfant

Grâce à différentes activités que nous verrons ci-dessous, nous pouvons aider l’enfant à verbaliser ce qu’il ressent. De ce fait, l’intensité de ses ressentis sera moins forte. Il est également important de lui apprendre que les émotions qu’il ressent ne sont pas catégorisées comme positives ou négatives, elles sont, tout simplement.

Bien sûr, elles ont deux tonalités : positives et négatives. Ces émotions sont indispensables à la vie de tout être humain car elles nous permettent d’identifier nos besoins et nous permettent de prendre la prise de décisions. Nous pouvons faire comprendre à l’enfant qu’il est primordial de ne pas enfouir ses émotions car un jour, elles pourront ressentir avec plus d’intensité.

Comment accompagner les enfants à vivre leurs émotions ?

Les maîtres-mots sont l’empathie, l’écoute active et la bienveillance. Il est également important que les adultes soient des exemples pour les enfants qui les imitent automatiquement. N’hésitez pas à faire des câlins à l’enfant, le contact physique stimule la maturation du cerveau de l’enfant. Enfin, la lecture et le jeu sont essentiels afin que l’enfant puisse extérioriser et verbaliser ses émotions.

Les activités à faire pour accompagner l’enfant dans ses émotions

La reformulation

Il est important de montrer à l’enfant que nous voyons et comprenons ce qu’il vit, en mettant des mots sur ses émotions.

Exemple : « Tu as le droit de pleurer, c’est normal et ça va te faire du bien » ; « Tu as l’air surpris ! » ; « Je vois que tu as eu de la peine quand » ; « Qu’est-ce qui te fait peur exactement ? » ; « Tu veux venir me faire un câlin ? » ; « Je t’aime ! » …

Les discussions

Tout d’abord, il est important d’être à l’écoute de votre enfant et d’éprouver de l’empathie envers ce qu’il est en train de vivre. Si l’enfant est énervé, par exemple, vous pouvez lui poser des questions sur son quotidien, peut-être a-t-il vécu quelque chose à l’école dans la journée ou peut-être vit-il une période difficile dans votre famille (déménagement, arrivée d’un autre enfant…). Puis, vous pouvez reformuler ce qu’il vit en disant par exemple : « Tu es donc énervé car Mathilde n’a pas souhaité te prêter son jouet. »

Aider un enfant à gérer ses émotions

Les livres

Il existe un grand nombre de livres qui parlent des émotions. L’enfant peut donc s’identifier à un personnage et aux évènements qu’il vit, car l’enfant lui aussi est susceptible de vivre ces évènements. Lisez-lui un livre et échangez avec lui sur ce qu’il vient de voir et d’entendre.

La roue des émotions

Pour commencer l’apprentissage du vocabulaire des émotions, vous pouvez fabriquer une roue en notant le nom des différentes émotions et/ou en rajoutant les smileys correspondants. Vous pouvez demander à l’enfant de donner une couleur à chaque émotion et ajouter une aiguille que l’enfant pourra bouger à sa guise suivant l’émotion qu’il est en train de vivre. S’il est heureux, il tournera l’aiguille sur la case correspondant à son humeur.

Le jeu des mimes

Afin d’aider l’enfant à reconnaître les émotions qu’il vit, vous pouvez jouer au jeu des mimes avec lui. Vous lui montrerez comme vous aussi pouvez être triste, heureux ou en colère en lui faisant deviner l’émotion que vous jouez, et vice-versa.

Jeu de cartes : communication émotionnelle

Il existe un jeu de cartes permettant à l’enfant de communiquer sur ses ressentis agréables ou non. Exemple : « Raconter la chose qui m’a fait le plus rire » ; « Raconter la chose la plus triste que j’ai vécue », etc…

L’art thérapie

A travers l’art, l’enfant peut exprimer ses ressentis. Il peut danser pour se défouler, faire du théâtre avec vous et jouer un rôle d’enfant heureux, triste ou énervé suivant les émotions qu’il vit. L’enfant peut dessins ou peindre, par exemple. Il existe une multitude d’activités artistiques différentes qui permettront à l’enfant d’extérioriser et d’exprimer ses ressentis.

Ce qu’il faut éviter de dire à l’enfant

En exprimant ce genre de phrases à l’enfant, son estime de soi va baisser, tout comme sa confiance en lui-même. Il peut se sentir incompris et différent alors qu’il passe comme nous, par toutes sortes d’émotions qu’il n’est pas encore capable de contrôler ni tout simplement de poser des mots sur celles-ci.

« Arrête d’être triste, il n’y a pas de quoi l’être. »
« Tu n’es pas un bébé, alors arrête de pleurer. »
« Réagir comme ça, c’est être faible. »
« Ça ne sert à rien d’avoir peur ! »

En résumé

L’enfant n’est pas encore capable de gérer ses émotions ni de les exprimer correctement, en mettant des mots dessus. Notre rôle donc d’accompagner l’enfant dans les émotions qu’il vit, en l’écoutant (empathie) d’abord, en lui montrant que nous ne le jugeons pas et que nous sommes là pour lui (présence et réconfort moral et physique), puis en lui proposant des livres et des jeux qui vont lui permettre d’apprendre à reconnaître ses émotions naturelles, et à essayer d’apprendre petit à petit à les gérer.
De cette façon, il sera lui aussi empathique à son entourage, s’il apprend à reconnaître ses propres émotions. Enfin, il est important de ne pas perturber l’estime et la confiance qu’il a pour lui-même, en entravant ses émotions avec des mots brusques comme ci-dessus, qui pourront lui donner le sentiment d’être incompris et d’être rejeté, car il vit une émotion qu’il n’est pas encore capable de distinguer et de contrôler.

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.

Pin It on Pinterest

Share This