Les périodes sensibles chez Montessori

La période sensible du mouvement : 0 à 5 / 6 ans

Maria Montessori disait que l’enfant se construit dans le mouvement, et c’est vrai ! Cela peut faire écarquiller les yeux des parents, mais il est primordial pour que l’enfant se sente libre, qu’il puisse jouir d’un environnement favorisant le mouvement. A noter que l’homme est le seul à ne pas exercer de mouvement coordonné dès la naissance, contrairement aux animaux. Le chemin est long et semé d’étapes pour apprendre à marcher, à courir (port de tête, corps assis…), mais c’est dans cette période-là (les deux premières années de sa vie), que l’enfant va apprendre à utiliser sa main : outil d’intelligence.

Stimuler bébé est très important pour que celui-ci exerce des mouvements coordonnés. Maria Montessori appelait cela le « mouvement intelligent », car ce dernier a un but : Si les muscles de l’enfant ne sont pas stimulés, alors ils n’arriveront pas à se coordonner entre-eux. Une relation constante entre la vie psychique et celle du mouvement est indispensable. Pour cela, il est important de créer un espace destiné à l’enfant qui respecterait ses besoins.

La période sensible de l’ordre : 0 – 6 ans

Enfant qui apprend avec la pédagogie MontessoriBeaucoup de parents pourraient en douter, mais leur enfant passe bel et bien par la période sensible de l’ordre, entre 0 et 6 ans. Le besoin d’ordre est primordial, car il va définir une sécurité chez l’enfant. Ordre extérieur = construction de l’ordre intérieur. La période sensible de l’ordre conditionne la vie psychique de l’enfant.

Nous ne parlons pas ici de « maniaquerie », mais de mêmes repères, même routine (dans les soins, lors des repas…). Garder une constance avec l’enfant est important car il va passer par tellement d’expériences, que la régularité de ses ressentis et perceptions va l’aider à les organiser.

La période sensible de l’ordre est créée pour garder l’enfant dans une ambiance connue, familière.
Un environnement sensoriel organisé pour et autour de l’enfant favorisera son développement psychique et lui permettra de s’épanouir à son rythme et sereinement. L’environnement favorisera également sa prise de repères et l’enfant se sentira plus en sécurité et pourra acquérir plus facilement une confiance en lui.

La période sensible du langage : 0 – 7 ans

  • La période sensible du langage commence dès que bébé est dans le ventre de sa mère, car il est stimulé par les voix de ses parents et va apprendre à les différencier.
    Il existe trois étapes dans la sensibilisation du langage :
  • De la vie prénatale à la prononciation des premiers mots
  • De l’acquisition du langage parlé à celle du langage écrit et lu
  • Sensibilité à la grammaire (nature et fonction des mots ; structure des phrases…)

Ces trois étapes sont complexes et progressives.

Au départ, l’enfant ne parle pas mais désigne un objet du doigt, l’adulte le nomme et l’enfant est satisfait. Quand l’adulte nomme un objet qui est absent de la pièce et que l’enfant comprend la permanence de l’objet (il existe même s’il ne le voit plus), alors le langage commence à se développer : représenter l’absent.

Pour que tout se déroule correctement, il faut constamment stimuler l’enfant en lui parlant, en articulant et en adoptant un langage adulte, et non enfantin. Chanter, lire des livres, raconter une histoire, désigner les objets que l’on voit autour de nous sont de parfaits exemples.

« Tout est langage » Françoise Dolto

Maria Montessori parle d’esprit absorbant de l’enfant, en le comparant à une éponge. Dès les premières années de sa vie, l’enfant peut apprendre plusieurs langues sans difficultés, si celui-ci est stimulé !

La période sensible au raffinement sensoriel: 0 – 6 ans

C’est entre 0 et 6 ans (et même au-delà !) que l’enfant affine toutes ces perceptions qu’il reçoit en vivant de nombreuses expériences. Il va donc les affiner en les sélectionnant, en les regroupant, en les nommant et en les classant.

Comme toujours, il est important d’apporter un environnement stimulant à l’enfant car plus son milieu va le stimuler, plus ses sens vont se développer. Pour cela il existe plusieurs activités qui permettront à l’enfant de classifier ses perfections comme le jeu d’associations d’images, par exemple.

Dans les écoles Montessori se trouve du matériel pensé et élaboré pour les enfants leur permettant de raffiner leurs perceptions : le matériel sensoriel.

La période sensible aux petits objets : 1 à 6 – 7 ans
Si nous observons attentivement un enfant, nous pouvons très rapidement remarquer que celui-ci est très souvent attiré par les petits objets. Nous avons très souvent peur que les enfants les avalent, mais il serait important d’en proposer aux enfants, sous l’œil attentif de l’adulte ! Cet attrait pour les miniatures est en rapport avec le raffinement et à la précision sensorielle.

La période sensible à la vie sociale : De la vie intra-utérine puis un pic à 6 ans

Pédagogie montessori deux enfants sociabilise L’Homme est un être social. Pour survire et évoluer dans la vie, le petit homme a besoin d’être en constante relation avec l’autre, a besoin de l’autre, car il en est dépendant.

Au bout de 6 – 8 mois, l’enfant se distingue de sa mère. Petit à petit, il va prendre conscience qu’il est un individu à part entière. Puis, à partir de 6 ans, l’enfant va prendre conscience des autres. Pendant les 6 premières années de sa vie l’enfant a reçu, et aujourd’hui il est prêt à donner.

C’est pour cela qu’il est important de responsabiliser l’enfant jeune. Ce dernier aime rendre service et prend conscience des besoins des autres, en les respectant. Bien entendu, ce travail est long (pour l’adulte surtout), mais il faut être patient afin que le sens social de l’enfant évolue.

Voilà donc les 6 périodes sensibles dont parle Maria Montessori dans sa pédagogie, qui les décrit comme « poussées d’énergies créatrices internes » qui permettent à l’enfant d’apprendre naturellement.

Les parents et les éducateurs doivent connaître ces périodes sensibles et leur développement, afin de pouvoir les reconnaître et de proposer à l’enfant un environnement adapté aux périodes sensibles qu’il traverse. En somme, cela revient encore et toujours à stimuler l’enfant pour que la mise en fonction des organes se fasse dans son corps et qu’il puisse acquérir ce dont il a besoin.
Stimuler l’enfant, c’est le nourrir.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.