Hormis en été, il n’est pas toujours possible de laisser les pieds de son enfant nus. Mais faut-il pour autant mettre des chaussures à un bébé ? On entend encore souvent qu’il est nécessaire de tenir le pied et la cheville d’un bambin lorsqu’il commence à marcher tandis que d’autres soutiennent que non. Qui croire ? En vérité, il n’est pas nécessaire d’enfiler des chaussures à un bébé qui commence tout juste à marcher et encore moins s’il ne marche pas du tout. La rigidité des chaussures avant 2 ans peut même causer des déformations car l’ossification n’est pas encore achevée. Alors quand et comment faut-il mettre des chaussures à un bébé ?

Quand faut-il mettre des chaussures à bébé ?

Quand faut-il mettre des chaussures à bébé ?

Opter pour des chaussettes et des chaussons en cuir souple pour les tout jeunes bébés

Mettre des chaussettes à un nourrisson

Pour les nourrissons, les chaussures ne sont pas nécessaires. Un tout jeune bébé qui ne marche pas et ne se déplace pas (ni en rampant ni à quatre pattes) n’a besoin d’aucun soutien au niveau des pieds, mais plutôt de confort. Pour un nourrisson, les chaussettes sont suffisantes dans un premier temps.

On ne demande pas de chaussures ni nécessairement de chaussons à la maternité et ce n’est pas pour rien. Avant les premiers déplacements au sol, bébé a surtout besoin d’avoir suffisamment chaud aux pieds ou à l’inverse, d’être aéré. Lorsqu’il commence à utiliser ses jambes et ses pieds pour pousser, optez pour des chaussettes anti-dérapantes ou une première paire de chaussons en cuir souple.

Mettre des chaussons en cuir souple à un bébé

Lorsque votre bébé grandit ou même en hiver pour les nourrissons, des chaussons en cuir souple sont tout indiqués. Ils permettent aux pieds de se développer sans contrainte ni carcan rigide. C’est d’autant plus adapté que jusqu’à 3 ans au moins, la pointure évolue très rapidement. Avec des chaussures, les orteils de bébé peuvent vite toucher le bout ce qui risque de provoquer une gêne. En revanche, un chausson en cuir souple laisse une marge de mobilité un peu plus importante pour le pied. Quoi qu’il en soit, pensez que bébé est susceptible de changer de pointure tous les 3 mois, alors inutile d’investir des sommes excessives !

Laisser bébé marcher pied nus lors des premiers pas

Marcher pieds nus pour le confort et l’équilibre

S’il semble assez évident que d’un point de vue pratique, les chaussures sont inutiles aux bébés qui ne marchent pas, on peut être tenté de croire qu’elles sont au contraire nécessaires pour les premiers pas. Pourtant, il n’en est rien.

Imaginez-vous avec des chaussures de randonnée montantes bien serrées au quotidien ou mieux, des chaussures de ski. Ce ne serait pas franchement confortable, pas vrai ? Au-delà de la question du confort, pensez aussi que votre bébé est encore à l’étape où il teste le placement de son pied et de ses orteils. Ni ses pas ni sa posture ne sont assurés, mais ce ne sont pas les chaussures qui vont l’y aider. Il a besoin de tester ses appuis directement avec le pied nu pour réussir à trouver l’équilibre.

Ressentir le sol lors des premiers pas pour mieux apprendre la marche

En plus de tester son équilibre, votre enfant a littéralement besoin de ressentir le sol pour apprendre la marche. Les tout-petits utilisent leurs sens pour explorer leur environnement, notamment le toucher. Pour un bébé qui commence à marcher, il est donc fondamental d’explorer différentes textures avec la peau de ses pieds et de ses orteils. Le forcer à marcher avec des chaussures dès les premiers pas l’empêche de sentir le sol, sa température ou même ses aspérités. Il lui sera donc plus difficile d’adapter sa démarche en fonction de la surface. En bref : laissez bébé marcher pieds nus lors de ses premiers pas.

Mettre des chaussures à un bébé quand la marche est confirmée

Jusqu’ici, nous avons évoqué les nourrissons et les bébés qui commencent tout juste à marcher. En revanche, lorsqu’on parle d’un tout-petit dont la marche est confirmée, c’est-à-dire environ 3 mois après les premiers pas, les chaussures deviennent intéressantes.

À ce moment-là, l’enfant est déjà plus stable dans sa démarche, même s’il lui arrive encore de perdre l’équilibre ou de chuter. Il peut se déplacer sur des distances courtes, mais il n’a plus besoin d’une poussette ni d’être porté systématiquement.

Pour savoir si c’est le bon moment pour mettre des chaussures à un bébé, assurez-vous qu’il parvienne à marcher sans vous tenir la main ni prendre appui sur un meuble. Voyez par exemple s’il réussit à faire un aller-retour seul dans une pièce de la maison ou dans le jardin sans jamais s’accroupir ni s’appuyer sur quoi que ce soit.

Si c’est le cas, les chaussures lui permettront alors d’explorer son environnement, d’aller jouer avec d’autres enfants ou de se promener avec vous sans risque de blessures.

Choisir les bonnes chaussures à mettre à son bébé

Choisir des chaussures souples jusqu’à 18 mois minimum

Avant 18 mois, les pieds de bébés sont faits en grande partie de cartilage. Ils sont donc souples et par extension, sensibles à la déformation. C’est pourquoi les chaussures rigides sont encore à écarter avant cet âge. L’ossification prend du temps et il convient de respecter cela.

Choisissez des chaussures souples qui forment une enveloppe pour protéger le pied plutôt que des bottines ou des baskets épaisses. Concernant le matériau, pour l’été, privilégiez le coton ou les chaussures en toile et le cuir souple en hiver.

Veillez également à ce que la fermeture soit réglable et laisse suffisamment de mouvement au pied de bébé. Si la peau de votre enfant laisse apparaître des marques rouges ou des rainures en les retirant, c’est le signe d’un soulier qui le comprime trop.

Pour choisir la bonne taille de chaussure pour bébé, lorsqu’il est debout, vous devez au minimum pouvoir glisser un stylo un peu épais (sans forcer) entre le talon et l’arrière du soulier.

Mettre des chaussures rigides à un bébé trop tôt : les risques

Pour terminer, sachez qu’il est important de ne pas brûler les étapes. Même s’il existe de toutes petites chaussures pour bébé et qu’on peut assez vite se laisser tenter par ces modèles miniatures, dites-vous qu’il est question avant tout du bon développement de votre enfant.

Concrètement, des bottines ou même des tennis légères seront toujours plus lourdes au pied que des chaussettes ou des chaussons souples. De plus, il suffit que les semelles soient un peu trop épaisses pour ajouter du poids et risquer à force de tourner les pieds vers l’extérieur. Dirigez-vous donc plutôt vers des semelles à la fois fines et antidérapantes, c’est la bonne combinaison pour éviter les chutes lors de la marche en extérieur.

Enfin, avant 2 ans, le pied n’a pas encore tout à fait de voûte plantaire et le cartilage risque l’écrasement à cause du manque de souplesse du soulier. L’épaisseur et la rigidité des semelles vont finalement créer un effet « chaussures de plomb » et n’apporteront pas forcément de stabilité à votre enfant, au contraire. Vous pouvez donc sans problème continuer à chausser votre enfant avec des souliers souples jusqu’à 3 ou 4 ans.

5/5 - (4 votes)
error: Ce contenu est protégé