danger trotteur bebeVers 6 ou 7 mois, alors que bébé s’assoit seul mais ne marche pas encore, on peut être tenté de l’installer dans un youpala. Cette sorte de trotteur à roulettes permettrait de favoriser la marche, en laissant l’enfant se déplacer grâce au mouvement des jambes et des pieds. Pourtant, son utilisation est largement décriée par les professionnels du secteur. Les reproches sont nombreux, car cela freinerait le développement normal de la motricité du bébé et l’engin serait même dangereux. Il est d’ailleurs interdit à la vente au Canada depuis 2004 et proscrit en France dans les crèches et chez les assistantes maternelles. Alors quels sont concrètement les risques et inconvénients du youpala ?

Le youpala et les risques de retard dans l’apprentissage de la marche

En France, le youpala est encore très populaire auprès des familles tandis qu’une majorité de professionnels le déconseillent fortement. Les parents ont souvent dans l’idée que cet accessoire offre un double avantage : aider l’enfant à marcher plus rapidement et lui donner plus d’autonomie. En revanche, si on s’attache à l’avis des professionnels du milieu médical et paramédical, le youpala ne serait d’aucune utilité dans l’acquisition de la marche et pourrait à l’inverse la retarder. Mais de quoi faut-il s’inquiéter exactement ?

Le youpala empêche l’enfant d’apprendre à se tenir debout seul et de tester son équilibre

Composé le plus souvent d’un harnais, d’un siège culotte et d’un plateau sur lesquels l’enfant s’appuie, le youpala semble induire une position verticale semblable à celle adoptée pendant la marche. Cependant, dans cette sorte de trotteur, bébé n’a pas besoin d’être en équilibre sur ses deux pieds pour avancer. Il peut alors être tenté d’adopter une posture contraire à celle de la marche naturelle et de se pencher en avant. De plus, il n’a besoin que de la pointe de ses pieds pour avancer.

Finalement, le youpala risque de retarder l’acquisition de la marche et de l’équilibre car il ne laisse pas la possibilité au bébé de suivre les étapes classiques pour y parvenir. Lorsqu’il est installé dedans, l’enfant n’a pas besoin de chercher son centre de gravité, il ne fait pas travailler son équilibre ni ses articulations et n’exerce pas sa coordination bras-jambes, ce qui est absolument nécessaire pour réussir à marcher.

Le trotteur pour bébé limite l’utilisation des appuis et risque de retarder la marche

Suspendu et aidé par les roulettes de son trotteur, bébé n’a pas besoin de s’appuyer sur ses jambes pour avancer ni de poser le talon en déroulant le pied, comme on peut le faire naturellement en marchant. Or, pour apprendre à marcher, l’enfant a besoin au contraire de tester ses appuis quitte à se déséquilibrer ou à tomber sur les fesses quelques fois !

Sans youpala, la plupart des bébés suivent d’ailleurs les mêmes étapes : se déplacer à quatre pattes, puis se tenir debout et s’appuyer contre les meubles, pour enfin mettre un pied devant l’autre et essayer d’avancer seul sans appui. Avec l’utilisation parallèle d’un trotteur, ces étapes sont susceptibles de durer plus longtemps. Finalement, un bébé placé trop tôt dans un youpala risque de marcher 3 à 6 semaines plus tard que les autres en moyenne, et surtout de déformer sa voûte plantaire ainsi que ses hanches.

Le youpala et les risques d’accidents domestiques

Si l’Association Européenne pour la Sécurité de l’Enfant (European Child Safety Alliance) réclame que le youpala soit interdit à la vente dans l’Union européenne depuis plusieurs années, ce n’est pas pour rien. En plus des problématiques liées au développement physique de l’enfant, les risques d’accidents domestiques sont tout aussi nombreux.

danger youpala

Risque de chute dans les escaliers

En France, 80 % des accidents domestiques faisant intervenir des youpalas ont lieu à la suite d’une chute dans les escaliers. En effet, installé sur des roulettes, l’enfant peut avancer bien plus vite qu’en marchant seul sans appui. La vitesse, couplée au poids du bébé, fait que les barrières de protection ainsi que les portes cèdent plus facilement en cas de choc. Utilisé en étage, même avec une protection en haut des marches, le risque de chute dans l’escalier est donc important.

Risque de blessures dues à la prise de vitesse et aux chocs

Alors que l’enfant teste simplement le déplacement avec le youpala, l’engin peut « s’emballer » et prendre de la vitesse très rapidement, sans que l’enfant n’en perçoive les risques. Sans moyen de freiner de la part de bébé, le youpala peut facilement se cogner contre des murs ou des meubles. Le choc peut alors causer des blessures ou même le renversement d’objets sur bébé.

Accident dû à un basculement en arrière

Si le youpala peut être stoppé par un mur ou un meuble, il arrive aussi que l’engin bascule en arrière en pleine course. D’une part, bébé n’a pas besoin d’adopter une position parfaitement verticale pour tenir dedans, il peut donc lui arriver de placer ses appuis en arrière et de facilement basculer à cause de cela. D’autre part, l’enfant peut très bien avoir peur de quelque chose ou simplement être surpris, créant un mouvement de recul soudain suivi, là encore, d’un basculement en arrière. Dans ce cas, le risque d’accident et de blessure au crâne est très présent.

Accident dû aux câbles et cordons électriques

Les youpalas sont généralement équipés de roulettes de petite taille, susceptibles de se coincer dans tout ce qui est laissé au sol, en particulier dans les cordons et rallonges électriques. Même si nous savons bien que les câbles doivent être rangés en présence d’un bébé, personne n’est à l’abri d’un oubli. Assez fins, les cordons de chargeur pour téléphone et autres câbles USB peuvent passer inaperçus dans l’environnement et amplifient particulièrement les risques. Par conséquent, on a vite fait de causer un accident avec renversement du youpala.

Comment favoriser l’apprentissage de la marche sans utiliser de youpala ?

Avant de vous inquiéter d’un éventuel retard dans l’acquisition de la marche pour votre enfant, ayez en tête que cet apprentissage s’acquiert généralement entre 12 et 18 mois. Cela dépend du développement de ses muscles, de son cerveau et du fait qu’il soit prêt ou non psychologiquement à risquer de se déplacer seul. Toutefois, si vous souhaitez donner un coup de pouce à la nature, nous vous conseillons d’éviter le youpala. Préférez dans un premier temps le tapis d’éveil. L’enfant pourra y exercer sa motricité librement, en essayant de se retourner, de ramper puis de marcher à quatre pattes. Ensuite, vous pouvez présenter un chariot de marche qui nécessite l’appui des jambes et des pieds pour avancer. Cela accompagne le développement de l’enfant car il doit d’abord être capable de tenir debout avant de pouvoir l’utiliser. Ainsi, il y a moins de vouloir risque de brûler les étapes ou de tomber en arrière.


Sources :

Site de Pierre-François LAURENT Ostéopathe DO à Charenton-le-Pont, spécialisé en pédiatrie : https://charenton-osteo.fr/youpala-trotteur-dangereux-pour-bebe/
Site du Conseil Général du Val-de-Marne : https://www.valdemarne.fr/le-conseil-departemental/enfance/education/protection-maternelle-et-infantile-pmi/halte-au-youpala

3.7/5 - (4 votes)
error: Ce contenu est protégé