À la base, rien ne prédestinait Emmi Pikler à devenir l’une des femmes les plus célèbres de l’histoire. Cette pédiatre et psychopédagogue hongroise (1902-1984) a pourtant marqué l’histoire grâce à son sens poussé de l’observation et à ses recherches. Elle a en effet mis au point la pédagogie de la motricité libre, une approche éducative et médicale innovante qui permet d’accompagner l’enfant vers son autonomie. De quoi s’agit-il exactement ? Qui est réellement Emmi Pikler ? Je vous invite à découvrir les réponses dans cet article.

Emmi Pikler

Emmi Pikler

De la chirurgie à la pédiatrie : découverte de la motricité libre

Née d’un père hongrois et d’une mère autrichienne, Emmi Pikler a d’abord étudié la chirurgie à partir de 1920 avant d’opter par la suite pour la pédiatrie. Au contact des enfants, elle s’intéresse au développement psychomoteur de ceux qui ont plus de 3 ans. Elle constate alors que le taux d’accidents traumatiques graves est moins élevé chez les enfants issus de quartiers populaires.

À partir de là, la pédiatre déduit que les enfants autonomes, qui se déplacent sans restriction, sont plus attentifs et avisés. Ils peuvent jouer, faire des activités et tomber sans mettre véritablement en danger leur intégrité physique et leur vie. Par contre, les enfants surprotégés et limités dans leurs mouvements sont plus exposés aux dangers. Ces derniers ne peuvent donc pas connaître leur potentiel et leurs limites. Elle en arrive également à la conclusion que les bébés sous surveillance sont moins prudents plus tard parce qu’ils n’ont pas la possibilité d’apprendre par eux-mêmes.

Forte de ce constat, Emmi Pikler assure que l’enfant est capable de se développer sans l’intervention de l’adulte : c’est ainsi que le principe de la motricité libre naît.

Emmi Pikler : Sa biographie et le concept de la motricité libre

Emmi Pikler : Sa biographie et le concept de la motricité libre

Emmi Pikler s’installe à Budapest et ouvre un cabinet privé

Pour approfondir ses recherches, Emmi Pikler observe le développement global de sa propre fille. Sûre et certaine d’avoir fait une découverte majeure, la pédiatre partage ses recherches avec des familles en se rendant à leur domicile. Elle les incite à observer minutieusement le développement de leurs nourrissons et à laisser à ces derniers une liberté totale dans leurs mouvements. Cela permet aux enfants de s’épanouir et d’exprimer librement leurs capacités innées.

En 1930, elle s’installe à Budapest et décide de travailler dans un hôpital. Cependant, sa demande est rejetée en raison de sa religion : elle est juive. Frustrée et déçue, mais pas résignée, Emmi Pikler ouvre un cabinet privé. Pour faciliter la tâche à ses clients et aux parents, elle publie un livre intitulé « Que sait faire votre bébé ? ».

À la tête de la pouponnière de Lóczy, à Budapest

17 années sont passées après la création de son cabinet. Emmi Pikler s’est définitivement installée à Budapest. Ses découvertes et recherches ont commencé à changer le regard des professionnels sur la petite enfance. Pour cette raison, le gouvernement hongrois a décidé de lui confier en 1947 la direction de la pouponnière de Lóczy qui accueillait des enfants orphelins de guerre ou abandonnés. Cet institut permettra à la pédiatre de mettre en place sa pédagogie, basée sur le respect de l’enfant et de son bien-être corporel.

Le fonctionnement de l’établissement repose sur 2 principes mis en place par la pédiatre. Il s’agit de :

  • La théorie de l’attachement ;
  • La motricité libre.

La théorie de l’attachement

Avant la révolution culturelle de Pikler, la prise en charge de manière individuelle n’existait pas, car on ne voyait pas l’enfant comme un sujet individuel. Cependant, la théorie de l’attachement de la pédiatre change la donne. Elle défend l’idée que chaque nourrisson doit avoir une nurse qui joue le rôle de l’adulte référent. Cela permet de poser les bases d’une relation affective individualisée et continue entre les 2 individus. De son côté, le bébé sait qu’une personne veille sur lui. Il se sent donc rassuré du fait de la présence et du soutien de l’adulte. Il a en effet besoin d’un cadre institutionnel bien défini qui lui permet d’être dans une relation réelle, mais contrôlée.

Emmi Pikler motricite libre

La motricité libre

La motricité libre est une approche qui consiste à laisser l’enfant libre de ses mouvements spontanés. Il a une totale liberté et choisit ses activités en fonction de ses envies et de son rythme. L’adulte n’enseigne donc aucun mouvement à l’enfant puisqu’il n’intervient pas dans les activités de ce dernier. Cependant, l’adulte a le devoir de lui proposer un environnement adapté, sécurisant et stimulant.

Selon Pikler, ces deux principes permettent à l’enfant de découvrir son corps et d’aller à l’aventure. L’activité facilite son développement psychomoteur et lui permet d’apprendre de lui-même et par lui-même. Au fil du temps, le bébé prend conscience de son corps, de son potentiel et de ses limites. Il pourra ainsi acquérir une très grande aisance corporelle qui lui permettra de construire un sentiment de confiance.

Ressources for Infant Educators (RIE) et le triangle de Pikler

Grâce aux résultats assez probants qu’elle a donnés, la pédagogie de la motricité s’est logiquement exportée. Elle a été popularisée aux États-Unis par Magda Gerber, l’une des étudiantes de Pikler. Celle-ci a fondé en 1978 la Ressources for Infant Educators (RIE), une organisation qui se consacre à l’éducation des nourrissons.

Magda Gerber et son équipe ont vulgarisé le triangle Pikler, un objet qui facilite le développement moteur de l’enfant. Généralement fabriqué en bois massif, cet objet est une petite structure d’escalade, avec des espacements et des barreaux. Vers 4-5 mois, le nourrisson est capable de monter les marches et de se hisser au sommet de la structure avant de redescendre de l’autre côté. Cela permet à l’enfant de suivre son propre rythme de progression et de découvrir l’équilibre dynamique.

Depuis 1986, la pouponnière de Lóczy a été rebaptisée Institut Pikler. L’établissement est devenu également un centre de recherches et de formations pour les professionnels de la petite enfance.

En 1984, après le décès de Pikler, une association du nom de Pikler-Lóczy a vu le jour afin de transmettre les connaissances de la pédiatre et pérenniser son œuvre. Elle possède un site web sur lequel une documentation très fournie est accessible au grand public. Aujourd’hui, de nombreuses structures d’accueil s’inspirent des travaux et des recherches d’Emmi Pikler.

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.