apprendre les couleurs avec la pédagogie Montessori

Dès l’âge de 15 mois, un enfant est tout à fait capable d’apprendre à différencier les couleurs. A ce titre, les activités liées à l’apprentissage des couleurs sont nombreuses, tout comme celles qui permettent d’apprendre les noms des animaux ou des formes, par exemple. La pédagogie Montessori fait place à des méthodes et des outils tout à fait intéressants, visant à favoriser l’autonomie de l’enfant dans l’apprentissage. Les supports visuels sont simples et visent à enthousiasmer l’enfant pour lui donner envie de les utiliser.

A quel âge un enfant peut-il apprendre les couleurs ?

Il n’y a, bien entendu, aucune règle qui dicte l’âge auquel un enfant doit pouvoir apprendre les couleurs. Néanmoins, certains enfants en sont capables dès l’âge de 15 mois. Pour juger de leur capacité à apprendre les couleurs, il convient de les observer afin de déterminer s’ils sont prêts. Si l’enfant ne montre aucun intérêt par rapport à l’activité qui lui est proposée, celle-ci peut simplement être mise de côté, puis présentée de nouveau un peu plus tard, une semaine (ou davantage) après. La règle, en matière d’apprentissage, est simple : il faut que l’enfant ait avant tout du plaisir à apprendre.

En outre, l’enfant doit considérer l’apprentissage comme un jeu. C’est d’ailleurs ainsi qu’il en retirera plus de plaisir.

Préparation du matériel Montessori pour apprendre les couleurs

Nous n’allons pas parler ici des « boîtes de couleurs » Montessori que l’on retrouve dans les écoles ; nous allons parler d’un matériel que l’on peut réaliser soi-même.

Le matériel Montessori, pour l’apprentissage des couleurs, est très simple. Il consiste en 9 cartes de couleurs différentes. Il est possible d’écrire le nom des couleurs en dessous de chaque carte, mais mieux vaut le faire dans un second temps, afin que l’apprentissage soit progressif. Le jeu peut commencer avec 3 cartes représentant les couleurs primaires : rouge, jaune et bleu. Les autres couleurs peuvent être proposées à l’enfant par la suite, selon son enthousiasme et sa capacité à les maîtriser.

Premier jeu des couleurs : les noms

La première activité, à l’aide des cartes de couleurs, consiste à nommer la couleur, en utilisant la leçon en 3 temps.

Leçon en 3 temps : isoler les 3 couleurs primaires (rouge, jaune et bleu)

Premier temps :

  • Placez la carte rouge devant vous puis posez le doigt dessus en la nommant : « Rouge »
  • Dites à l’enfant que c’est à son tour de nommer la couleur
  • Nommez la couleur une nouvelle fois
  • Faites de-même pour « jaune » et « bleu »

Deuxième temps :

  • Placez les trois cartes devant vous et nommez les couleurs dans l’ordre d’apparition : « Rouge, jaune, bleu »
  • Déplacez les cartes
  • Demandez à l’enfant de toucher « Bleu ; jaune ; rouge »
  • Déplacez les cartes
  • Demandez à l’enfant de toucher « Jaune ; rouge ; bleu »
  • Déplacer les cartes
  • Demandez à l’enfant de toucher « Rouge ; bleu ; jaune »

Troisième temps :

  • Gardez les cartes « Rouge ; bleu ; jaune » dans l’ordre et demandez à l’enfant, en posant vos doigts sur chaque cartes au fur et à mesure : « Qu’est-ce que c’est ? »
  • Déplacez les cartes dans le désordre et faites comme le deuxième temps, en demandant à l’enfant : « Qu’est-ce que c’est ? »

Deuxième jeu : les objets de couleur

Pour conférer une dynamique au jeu proposé ci-dessus et pour que l’enfant reste intéressé par l’apprentissage des couleurs, un deuxième jeu consiste à placer trois objets de couleurs différentes dans une petite boîte ou dans un contenant plus large. Les couleurs des objets sont : rouge, jaune et bleu. Les 3 cartes sont posées sur le tapis, devant la boîte contenant les objets. L’enfant est libre de les prendre, de les manipuler. Au bout de quelques séances, l’adulte propose à l’enfant d’associer chaque objet avec la carte de couleur correspondante. Au fur et à mesure, il est possible d’ajouter des objets.

En matière d’objets, il est également intéressant de se pencher sur des activités sensorielles comme par exemple se munir de pâte à modeler, afin que l’enfant apprenne à les manipuler et se les approprie. La peinture est également un bon moyen de mélanger les couleurs et de leur donner vie.

Troisième jeu : la chasse aux trésors

Alors que l’enfant grandit, il maîtrise les couleurs : d’abord les couleurs primaires, puis les couleurs secondaires qui lui sont présentées. Attention de limiter l’apprentissage aux couleurs connues. On évitera ainsi des nuances et autres subtilités qui sont bien trop compliquées pour un enfant de 18 mois.

Le troisième jeu, la chasse aux trésors, est particulièrement apprécié par les enfants. Il s’agit de prendre le tas de cartes de couleurs que l’on retourne, un peu à la manière d’un tas de pioche. Une à une, les cartes sont retournées et la mission de l’enfant est d’apporter un objet dont la couleur correspond à celle de la carte.

Autres techniques ludiques pour apprendre les couleurs

Les livres sont de belles ressources pour apprendre les couleurs. L’un d’entre eux est celui de bébé Balthazar, la Couleur du ciel. Il met en évidence les couleurs que l’on trouve autour de soi, le bleu du ciel, le rouge des coquelicots, le vert de l’herbe…

Les couleurs et les activités Montessori

Une fois les couleurs primaires acquises par l’enfant, il est possible de lui proposer des activités de mise en paires. Par exemple, en alignant trois cartes de couleur sur le tapis d’activités et en demandant à l’enfant de positionner leurs doubles. Bien entendu, cette activité doit être effectuée avec les couleurs que l’enfant maîtrise déjà. Il aura d’autant plus de satisfaction à réussir à trouver les paires correspondantes et, de ce fait, prendra de l’assurance.

Dans la pédagogie Montessori, les activités de tri ont également leur place et peuvent être combinées avec l’apprentissage des couleurs. Le tri de jetons par couleur est une activité particulièrement intéressante, notamment et peut être réalisée soi-même, sans nécessairement investir dans du matériel coûteux. Perles colorées en bois, bâtons de couleurs… Tous ces éléments sont appropriés pour rendre l’apprentissage des couleurs plus ludique pour l’enfant. Néanmoins, il est important de garder à l’esprit que, comme le souhaitait Maria Montessori, chaque activité doit avoir un objectif unique. Il est donc préférable de ne pas détourner une activité au profit d’un apprentissage différent.

Certaines couleurs sont plus faciles à mémoriser que d’autres. Il est important de prendre le temps d’observer l’enfant au cours du jeu. L’émotion est particulièrement vive lorsque l’enfant, en dehors du contexte de l’apprentissage par le jeu, commence à exprimer le nom des couleurs de son propre chef !

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.

Pin It on Pinterest

Share This