Alors que votre enfant grandit, vous avez peut-être remarqué qu’il s’intéresse aux inscriptions sur les panneaux ou vous demande d’écrire des lettres. Bref, il entre en pleine période sensible du langage et c’est donc le bon moment pour lui présenter les activités Montessori visant à développer la conscience phonologique. Le but est d’identifier et de reconnaître les sons de notre langue. Cette base fondamentale favorise l’acquisition de la lecture et de l’écriture. Mais comment faire pour travailler les sons ? Comment développer la conscience phonologique avec la pédagogie Montessori chez un tout jeune enfant de 2, 3 ou 4 ans ? Ne brûlez pas les étapes et lisez cet article pour guider votre enfant dans cet apprentissage.

conscience phonologique

Travailler l’écoute pour amener vers la conscience phonologique

Avant même de parler de conscience phonologique, de reconnaissance de sons, de lettres ou de syllabes, il est essentiel de multiplier les jeux et activités visant à travailler l’écoute.

En effet, on ne peut pas demander à un enfant de 3 ou 4 ans de dire si un son est présent dans un mot s’il n’a jamais été habitué auparavant à se concentrer sur ce qu’il entend ou à écouter des bruits avec attention. Dès sa première année, n’hésitez pas à laisser votre bébé manipuler des objets pour tester leurs sonorités et à lui faire écouter tous types de sons et de mélodies.

Puisque les plus jeunes s’intéressent naturellement aux sons et à la musique, il n’est pas nécessaire d’attendre que votre enfant se passionne pour les mots et les lettres pour développer sa conscience phonologique.

Vers 2 ou 3 ans, faites des lotos de sons. Amusez-vous ensemble pour reconnaître des cris d’animaux ou des bruits de la maison diffusés sur haut-parleur. Vous pouvez aussi enregistrer les voix des proches et les lui faire écouter pour qu’il joue à les identifier.

Quand il nomme une personne, accentuez le 1er son en disant « Oui, c’est AAAAline. Tu connais quelqu’un d’autre avec le prénom qui commence comme AAAAline ? ». S’il ne comprend pas, retentez quelques jours ou quelques semaines après. S’il réussit, c’est qu’il commence déjà à développer sa conscience phonologique.

Toutes ces activités lui permettront d’enrichir sa capacité d’écoute, sa concentration et son vocabulaire, des bases essentielles pour lui présenter les activités Montessori décrites plus bas.

Développer la conscience phonologique en jouant à « Mon petit oeil voit »

Aux alentours de 3 ans, après avoir sensibilisé votre enfant avec des jeux d’écoute et s’il parvient à trouver des mots qui commencent avec le même son, vous pouvez jouer avec lui à une célèbre activité Montessori appelée « Mon petit œil voit ».

Vous pouvez y jouer n’importe où et l’enfant prendra ça comme une devinette rigolote et non comme du travail. Regardez autour de vous et repérez un objet. Donnez à votre enfant le 1er son du mot et décrivez l’objet en question. Cela va donner quelque chose de ce genre : « Mon petit œil voit quelque chose qu’on enfile sur les pieds pour avoir bien chaud et qui commence par CHHHH ».

Si l’enfant ne s’intéresse pas à ce jeu, c’est peut-être parce qu’il n’y arrive pas ou qu’il ne comprend pas ce que vous lui demandez. Ce n’est pas grave ! Réessayez plus tard et n’hésitez pas à tester avec d’autres mots, cela viendra certainement par la suite.

Pour faciliter l’entrée en matière, débutez avec des sons voyelles plutôt qu’avec [b] ou [t], bien plus complexes à entendre qu’un [a] par exemple.

Affiner la conscience phonologique en présentant la boîte des petits objets Montessori

Quand il arrive bien à jouer à « Mon petit œil voit », vous pouvez présenter la boîte des petits objets à votre enfant. Cet atelier Montessori vise également la reconnaissance des sons. Le matériel nécessaire est très accessible. Il vous suffit de collecter divers petits objets dont les noms ont des sonorités variées. Le mieux est d’utiliser de véritables objets plutôt que des jouets pour que l’enfant fasse bien le lien avec le réel, mais vous pouvez aussi piocher dans la dînette, les accessoires de poupée ou les Playmobils de votre enfant.

L’activité se présente ainsi : vous sortez d’une boîte 3 petits objets que vous alignez, vous les nommez avec votre enfant et vous lui demandez de trouver celui qui commence par tel son. Commencez avec des sons très différents et uniquement des voyelles. Par exemple, demandez-lui de trouver celui qui commence par A entre un avion, une moto et un bouton. Complexifiez par la suite en demandant de trouver un son en fin du mot, puis plus dur encore, en milieu du mot. Terminez en utilisant des sonorités proches comme [s] et [ch] par exemple.

Si l’enfant parvient à identifier la présence d’un son en début, fin et milieu de mot, on peut dire qu’il a franchi une grande étape dans l’acquisition de la conscience phonologique !

Lier l’oral et l’écrit avec les lettres rugueuses

Dès que votre enfant commence à bien reconnaître certains sons, vous pouvez tout à fait lui présenter en parallèle les lettres rugueuses Montessori. Ce sont des petites planchettes en bois fin ou en carton rigide sur lesquelles sont imprimées les lettres de l’alphabet. La surface du tracé est rugueuse, ce qui permet de bien intégrer la forme de manière sensorielle en les touchant.

Chaque lettre est écrite en écriture cursive car c’est avec celle-ci que l’enfant va apprendre à écrire par la suite. Les lettres scriptes quant à elles sont réservées à la lecture. C’est un parti pris en pédagogie Montessori et cela permet notamment à l’enfant d’éviter la confusion entre les lettres q/p/b/d, très similaires en script.

Comme avec la boîte des petits objets, vous commencerez par présenter 3 lettres bien différentes visuellement. Attention, il faudra donner le son de chaque lettre. Pour plus d’explication concernant le choix de l’apprentissage du son des lettres au lieu du nom, je vous invite à lire cet article.

Quand 3 lettres ont été présentées, vous lui demandez de trouver celle qui fait « iiiii » par exemple.

Une fois qu’il connaît plusieurs sons de lettres, vous pouvez faire le lien avec la boîte des petits objets. On va par exemple mettre un abricot de la dinette sur le A, la figurine d’un serpent sur le S, et ainsi de suite jusqu’à ce que vous ayez passé en revue tous les sons. N’introduisez jamais plus d’une nouvelle lettre à la fois.

Écrire ses premiers mots avec les dictées muettes et l’alphabet mobile Montessori

Quand l’enfant sait associer les sons aux lettres rugueuses, cela va au-delà de la conscience phonologique, cela signifie qu’il a compris comment fonctionne notre écrit et a intégré le principe alphabétique. Il est donc prêt pour composer ses premiers mots.

Le principe des dictées muettes est très simple. Sur une petite carte, on peut voir une image dont la légende est constituée de lettres en désordre. Le but est de les ordonner pour recomposer le mot correctement. L’enfant devra essayer d’identifier chaque son présent dans le mot et trouver la lettre correspondante pour le transcrire, le tout dans l’ordre.

Par exemple, une carte montre la photo d’un sac et en dessous sont présentes les lettres « a  s  c ». Pour la présentation de l’activité, allez-y franchement et prononcez chaque son en appuyant fortement pour que l’enfant comprenne bien la manière de procéder.

Vous direz donc : « Je veux écrire le mot sac. J’entends d’abord : sssssss, c’est un S. Ensuite : sAAAAAAAAA, c’est un A. », etc. Le principe de la pédagogie Montessori étant de développer l’autonomie, chaque carte comporte la solution au dos afin d’être autocorrective.

Tant que l’enfant ne sait pas écrire, il utilise les lettres de l’alphabet mobile Montessori. Il en existe en bois ou en plastique, mais vous pouvez aussi imprimer des petites étiquettes de lettres cursives que vous plastifiez.

Quand l’enfant se montre très à l’aise dans l’activité, il peut composer ses propres mots sans aide. De cette manière il sera capable d’écrire même s’il ne sait pas encore bien manipuler un crayon ni former les lettres sur papier.

Continuer à développer la conscience phonologique et aller vers la lecture avec Montessori

Vous l’aurez sans doute compris, le développement de la conscience phonologique est un travail de longue haleine qui se fait pour certains sur plusieurs mois et pour d’autres, durant plusieurs années. Le tout est de ne pas brusquer l’enfant et de ne pas insister sur certaines activités s’il ne s’y intéresse pas. Passez autant de temps que nécessaire sur chaque atelier Montessori. Certains enfants ont besoin de se rassurer puis parfois, le déclic arrive et l’acquisition des sons se fait naturellement. En bref, respectons le rythme de l’enfant, qu’en dites-vous ?

5/5 - (1 vote)
error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.