Vers 2 ans, l’enfant entre dans le « terrible two », une période difficile où il dit non à tout. Que répondre à un enfant qui dit toujours non ? Comment gérer cette phase d’opposition ? Et jusqu’à quel âge cela va-t-il durer ? Rassurez-vous, il s’agit d’une période transitoire et ça ne va pas se prolonger éternellement. Vers 18 mois et jusqu’à 5 ou 6 ans, l’enfant tente de s’affirmer et veut prendre ses propres décisions, quitte à s’opposer systématiquement aux vôtres et même si ça n’a pas toujours de sens ! Alors comment gérer le non chez l’enfant ?

Comment gérer la période du « NON » chez l’enfant ?

Comment gérer la période du « NON » chez l’enfant ?

Pourquoi mon enfant dit non à tout ?

Avant toute chose, ayant ceci en tête : votre enfant ne tente ni de vous manipuler ni de vous blesser. Même si cela y ressemble, ce n’est pas le cas.

Remontons à la période du nourrisson pour comprendre. À sa naissance, le bébé est entièrement dépendant de ses parents. Vous subvenez à tous ses besoins et êtes très proches, notamment si la maman allaite ou pendant le peau à peau. Durant ses premiers mois, le bébé n’a pas encore conscience de sa propre existence et pense ne faire qu’un avec vous.

En grandissant, il prend conscience de lui-même. Parfois dès 18 mois, il répond non à toutes les demandes. Le but n’est pas de vous contredire, mais d’affirmer qu’il existe de manière indépendante de vous.

Quand il dit non, votre enfant cherche à prendre ses propres décisions. Il ne fait plus corps avec vous, donc pour lui, ce n’est plus à vous de décider. En quelque sorte, c’est à son tour de se prendre en charge.

Comment gérer le non et quoi répondre ?

Selon l’âge de l’enfant, gérer le non ne se fait pas de la même manière. Jusqu’à environ 3 ans, le tout-petit n’a pas encore tout à fait conscience du danger. À l’âge du terrible two, il peut très bien refuser de mettre ses chaussettes alors qu’il pleut par exemple. Arrivé dehors, il est trempé et va mettre un certain temps avant de comprendre le lien entre ses pieds frigorifiés et le fait qu’il ait refusé de mettre des chaussettes.

Conclusion : entre 1 et 3 ans, la plupart du temps, ce sera à vous de prendre les décisions et de vous montrer ferme. Inutile de lui imposer des ordres en criant, dites-lui non calmement en donnant une explication courte : « Non tu ne sors pas pieds nus, il pleut » ou bien par exemple « Non, je ne te lâche pas, c’est dangereux. ».

Après 3 ans, votre enfant comprend davantage les conséquences de ses actes. Laissez-le expérimenter s’il ne se met pas en danger ou proposez-lui un choix. Il obéira plus facilement s’il pense influer sur la décision finale. Par exemple, s’il ne veut pas s’habiller, proposez-lui de choisir entre deux vêtements ou bien laissez-le choisir une partie de la tenue.

Jusqu’à quel âge dure la phase d’opposition chez l’enfant ?

Au moment du terrible two et jusqu’à 5 ou 6 ans, les émotions et les réflexes de survie guident l’enfant. Vers 6/7 ans la phase d’opposition cesse, car le cerveau poursuit son développement. La raison entre en piste. L’enfant apprend progressivement à gérer sa frustration, c’est le fameux « âge de raison ». C’est le calme avant la tempête de l’adolescence !

error: Ce contenu est protégé
Recevoir les derniers articles par email

Recevoir les derniers articles par email

Pour être certain de ne rien rater, nous vous proposons de vous envoyer un email par mois avec la liste des derniers articles Montessori.

Merci. Vous allez maintenant recevoir chaque mois un email contenant l'ensemble des nouveaux articles.